Droits de l'homme : la situation s'améliore au Sénégal, selon le Ministre de la justice

Écouter /

Le Conseil des droits de l’homme à Genève. Photo: ONU

Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a examiné lundi à Genève la situation au Sénégal dans le cadre de l'examen périodique universel.

Dans sa réponse, le Ministre sénégalais de la justice, Sidiki Kaba a mis l'accent sur les réformes visant à tendre vers la parité entre hommes et femmes, en soulignant que pour la deuxième fois de son histoire le gouvernement est dirigé par une femme. Sidiki Kaba a notamment précisé que le 28 juin, le Sénégal a modifié son code de la nationalité mettant fin ainsi au traitement différencié entre l'homme et la femme à la transmission de la nationalité sénégalaise par le mariage, la filiation et l'adoption. Déjà en 2010, le Sénégal s'était doté d'une loi instituant la parité absolue homme-femme dans toutes les institutions.

De même le Ministre a mis en avant les mesures pour aider 250 000 familles en situation d'extrême pauvreté ainsi que celles pour accroître la protection des enfants et leur droit d'accéder à l'éducation. Ainsi entre 2000 et 2010 le taux de scolarisation dans l'élémentaire est passé de 67,2% à 94,4%, de 19,6 à 45% dans le moyen, et de 9,3% à 19,4% dans le secondaire. De plus, la scolarisation des filles a augmenté.

Outre la liberté de la presse, illustrée par l'existence de plus de 200 organes d'information générale, le Sénégal veille à ce que les conditions de détention dans les lieux de privation de liberté. Sidiki Kaba avec la création d'une maison d'arrêt et de correction (MAC) de 1500 places à Sebikotane dans la zone périurbaine de Dakar et de cinq MAC départementales de 500 places, ainsi qu'un programme annuel de réhabilitation des autres établissements.

(Extrait sonore : Sidiki Kaba, Ministre de la justice et garde des sceaux du Sénégal)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...