Côte d'Ivoire/CPI : Alassane Ouattara tire un bilan positif du Sommet de l'Union africaine

Écouter /

Alassane Ouattara, Président de la Côte d’Ivoire

Au terme du 15ème Sommet extraordinaire de l'Union africaine (UA), tenu vendredi et samedi à Addis-Abeba en Éthiopie, les États africains se sont engagés à poursuivre leur coopération avec la Cour pénale internationale (CPI).

C'est en tout cas ce qui ressort de la déclaration faite par le chef de l'Etat ivoirien à son retour, samedi soir, d'Addis-Abeba, où il a pris part à ce Sommet extraordinaire.

Selon le chef de l'État ivoirien, la réunion de l'Union africaine à Addis-Abeba a été fructueuse. Alassane Ouattara a déclaré que, contrairement à ce qui a été dit avant le sommet, il y a eu des points de convergence. Les pays membres de l'Union africaine ont réaffirmé leur engagement à coopérer avec la Cour pénale internationale.

Les États africains ont toutefois demandé à la CPI d'être plus attentive aux préoccupations du continent. Ils ont notamment demandé la suspension des poursuites contre les chefs d'État démocratiquement élus, pendant la durée de leur mandat.

Cet appel se réfère au cas du Kenya où le Président et le Vice-président ont été appelés à comparaître alors que le pays connait une situation difficile. Selon l'article 16 du Statut de Rome relatif à la CPI, les États africains vont demander au Conseil de sécurité et à la CPI de suspendre les poursuites contre les dirigeants kenyans.

Alassane Ouattara a également indiqué que le cas du Président du Soudan a aussi été évoqué, dans la mesure où il existe un mandat d'arrêt contre le Président Omar El-Béchir. En revanche, il a tenu à préciser qu'à “aucun moment le cas de l'ancien Président ivoirien n'a été évoqué”

(Extrait sonore : Alassane Ouattara, Président de la Côte d'Ivoire ; propos recueillis par la radio ONUCI-FM)

Le dernier journal
Le dernier journal
20/10/2014
Loading the player ...