Côte d'Ivoire : Doudou Diène rencontre la CNDHCI et plaide pour une culture des droits humains

Écouter /

Doudou Diène, Expert indépendant de l’ ONU sur la situation des droits de l'homme en Côte d’Ivoire. Photo : ONU/Jean-Marc Ferré

L'expert indépendant sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire, Doudou Diène, a rencontré jeudi 17 octobre, au siège de la Commission Nationale des Droits de l'Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI), le Bureau exécutif de cette organisation conduit par sa présidente, Paulette Badjo.

A sa sortie d'audience, Doudou Diène a déclaré à la presse, ressortir de cette rencontre avec deux convictions :

« Ma première conviction, c'est que La création de la Commission Nationale des Droits de l'Homme est un indicateur des progrès institutionnels en train d'être faits sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire. C'est un facteur qui favorisera la réconciliation.

La 2ème conviction, qui est très forte, c'est que ce progrès doit être conforté, c'est-à-dire faire en sorte que la Commission Nationale des Droits de l'Homme de Côte d'Ivoire (CNDHCI) repose sur les principes de Paris, et que non seulement son indépendance soit effective, mais que les moyens nécessaires lui soient donnés pour accomplir sa mission.”

L'Expert estime en outre que « la Côte d'Ivoire a accompli en trois ans des progrès extrêmement importants dans la reconstruction démocratique et dans la construction des droits de l'homme ». Selon lui, « toute cette construction démocratique et des droits de l'homme n'est pas seulement institutionnelle, mais c'est une culture démocratique et une culture des droits de l'homme qui doivent remplacer la culture de la violence. »

L'expert onusien est revenu sur l'importance du rôle jouée par la Présidente de la CNDHCI dans le renforcement de l'Etat de droit et de la démocratie: « Il y a un point critique bon à souligner. Madame Badjo a présidé une commission d'enquête dont le rapport et la publication ont conforté la crédibilité des avancées démocratiques dans ce pays ; c'est-à-dire en mettant dans ce rapport l'information centrale que des violations des droits de l'homme ont été commises des deux côtés, Madame Badjo et sa Commission ont fait avancer la démocratie dans ce pays. En soulignant la question de l'impunité dans ce rapport, c'est un progrès important. Il appartient à la Commission Nationale des Droits de l'Homme d'être un instrument pour la mise en œuvre de ces recommandations. »

La Présidente de la CNDHCI, interrogée sur la « santé » des droits de l'homme en Côte d'Ivoire, a soutenu que « la situation des droits de l'homme est en évolution. » Peut-être que, affirme Paulette Badjo, « ce n'est pas perceptible par tous, mais il y a une évolution positive. »

« Par endroits, il y a encore beaucoup à faire, mais toutes les institutions ont à cœur de faire évoluer la situation dans un sens positif », reconnait- elle.

Doudou Diène, Expert indépendant de l'ONU sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire effectue depuis le lundi 16 octobre 2013, pour la cinquième fois, une mission officielle dans le pays.

(Extrait sonore : Doudou Diène, Expert indépendant de l'ONU sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire ; mise en perspective : César Yao d'ONUCI FM)

Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...