Brasilia : vers l'éradication rapide des pires formes de travail des enfants

Écouter /

La troisième Conférence internationale sur le travail des enfants a ouvert ses travaux à Brasilia au Brésil ce mardi. Cette conférence de deux jours rassemble des représentants des gouvernements, de la société civile et des organisations régionales et internationales ainsi que des partenaires sociaux.

Malgré les efforts contre le travail des enfants déployés depuis deux décennies à l'échelle mondiale, 168 millions d'enfants en sont encore victimes dont plus de la moitié dans des conditions dangereuses ou insalubres. L'Organisation internationale du travail (OIT) note que depuis 2000, le nombre d'enfants qui travaillent a diminué d'un tiers, passant de 246 à 168 millions.

L'OIT regrette cependant que malgré cette forte diminution, l'objectif d'éradication des pires formes de travail des enfants d'ici à 2016 ne sera pas atteint. Cela concerne 74 millions de garçons et 41 millions de filles.

La conférence de Brasilia, est donc l'occasion, en présence de Dilma Rousseff, la Présidente du Brésil et de Guy Ryder le Directeur général de l'OIT, de réfléchir aux progrès accomplis depuis la Conférence de La Haye en 2010 et de discuter des moyens permettant d'accélérer les efforts de lutte contre les pires formes de travail des enfants.

Les discussions sont basées sur les quatre piliers de la Feuille de Route fixée à La Haye, à savoir la protection sociale, l'éducation et la formation, les politiques sur le marché du travail, et la législation nationale et la mise en œuvre.

A noter que le dernier jour de la Conférence, l'OIT annoncera sa campagne mondiale «Carton rouge au travail des enfants», soutenue par de nombreux artistes et militants.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
24/12/2014
Loading the player ...