ONU/Madagascar : Andry Rajoelina appelle les dirigeants du monde à ne pas choisir le pouvoir aux dépens de la paix

Écouter /

Il est possible de résoudre les problèmes les conflits d’un État de manière pacifique, a déclaré mercredi le Président de la Transition de Madagascar, Andry Rajoelina, citant l'exemple de son pays, lors d'une interview au Siège de l'ONU à New York.

Pour l'actuel dirigeant malgache, l'amour qu'il porte à son pays est plus important que de se porter candidat aux élections présidentielles, prévues le 25 octobre prochain.

Si davantage de dirigeants en faisaient de même, le recours aux armes pour régler les conflits, aux dépens des innocents et des peuples, pourrait être évité, a-t-il souligné.

Tout en se félicitant des prochaines élections, Andry Rajoelina trouve « dommage » que le soulèvement du peuple malgache n'ait pas reçu un appui de la communauté internationale égal à celui qu'ont pu recevoir d'autres mouvements dans d'autres pays, alors qu'il réclamait une vie meilleure et un véritable changement.

Le Président de la Transition malgache invite ainsi la communauté internationale à regarder de plus près ce qui se passe sur le terrain afin de prendre les bonnes décisions pour résoudre les conflits dans les pays où il y a des crises politiques.

Andry Rajoelina estime que le développement et la sécurité sont les priorités pour Madagascar.   Le pays doit instaurer l’autosuffisance alimentaire.  Dans les années soixante la Grande ile exportait du riz et avait un rôle de grenier, alors que depuis 30 ou 40 ans le pays se retrouve à importer du riz. Aussi, souligne l'actuel dirigeant, sans sécurité Madagascar ne pourra pas se développer.

Le Président sortant compte continuer à participer activement au développement de son pays au cours des prochaines années une fois qu'il aura quitté ses fonctions.

(Interview : Andry Rajoelina, Président de la Transition de Madagascar ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
21/07/2014
Loading the player ...