UNICEF: Le conflit en syrie laisse des cicatrices indélébiles sur les enfants

Écouter /

Une exposition prolongée à la violence, le stress , les déplacements multiples , la perte d’amis et de membres de la famille, et une grave détérioration des conditions de vie laissent sur les enfants de la Syrie des cicatrices durables , a indiqué l’UNICEF mardi 10 septembre.

«Les parents ont témoigné que leurs enfants font souvent des cauchemars et présentent des comportements imprudents et agressifs », a déclaré Maria Calivis , la Directreice régionale de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord. ” L’énurésie nocturne est fréquente et les enfants sont devenus plus retirées et collants. Leurs dessins sont souvent violents et en colère avec des images de sang, d'explosions et de destruction . ”

Selon les estimations de l’UNICEF plus de 4 millions d’enfants sont affectés par le conflit en Syrie.

«Les enfants qui ont vécu un stress profond peuvent perdre la capacité de se connecter émotionnellement aux autres et à eux-mêmes », dit Jane MacPhail, une experte en protection de l’enfance travaillant avec des enfants dans le camp de réfugiés de Za’atari , en Jordanie. ” Les sentiments primaires disparaissent et les enfants se retrouvent incapables d’anticiper ou de se rappeler des événements récents . ”

Que ce soit à l’intérieur de la Syrie ou dans les pays voisins, dans les abris pour les personnes déplacées, les camps de réfugiés ou des communautés d’accueil , l’UNICEF travaille avec des partenaires et des familles pour aider les enfants à retrouver un sentiment de sécurité, de leur donner la possibilité de s’exprimer , et les aider à développer des façons constructives pour supporter le conflit .

Cela comprend des espaces appelés ''amis des enfants'' où ces enfants peuvent jouer et participer à des activités récréatives et sportives. Des enseignants et des conseillers scolaires fournissent des soins plus spécialisés et orientent les enfants dans le besoin.

Depuis le début de l’année, près de 470.000 enfants syriens ont reçu un soutien émotionnel dans plus de 220 e  spaces ”amis des enfants” , ainsi que dans les milieux d’apprentissage comme les clubs scolaires. Les chiffres incluent les 250.000 enfants en Syrie, 128.000 au Liban , 80.000 en Jordanie , 5.500 en Irak et 5000 en Turquie.

A l'intérieur de la Syrie , l’UNICEF et ses partenaires ont gardé des centres ouverts et fonctionnels même dans les zones où le conflit a été le plus intense comme Homs, Alep et Deraa , en fournissant un soutien vital aux enfants victimes de violences les plus intenses.

« Aider les enfants à faire face aux peurs et à l’insécurité n’est pas un luxe », a déclaré Calivis . «Les parents qui voient leurs enfants renouer avec leur enfance sont devenus nos meilleurs porte-parole pour ce service. ”

Des 470 millions de dollars de l'appel de l’UNICEF pour la Syrie et la région , l'UNICEF a demandé 55 millions de dollars pour financer les activités de protection de l’enfance .

(Interview Najwa Mekki, porte parole de l'UNICEF au bureau régional pour l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient ; propos recueillis par Florence Westergard)

Ecoutez l'interview intégrale de Najwa Mekki sur le travail de l'UNICEF en Syrie et dans la région pour aider les enfants à faire face à leur peur Écouter /
Le dernier journal
Le dernier journal
26/08/2014
Loading the player ...