UNESCO /alphabétisation : plaidoyer pour le « Savoir » en Afrique

Écouter /

"Construire une école c'est fermer une prison", a expliqué lundi 9 septembre, le chanteur ivoirien et Ambassadeur de bonne volonté pour l'alphabétisation et la culture de la paix, Asalfo, depuis le Siège de l'UNESCO à Paris, à l'occasion du lancement de sa nouvelle chanson en faveur de l'éducation en Afrique.

Asalfo est le nom d'artiste de Salif Traoré, qui a réuni une dizaine d'artistes de renommée internationale autour de sa chanson « Savoir », tels que Didier Awadi (Sénégal), Pierrette Adams (Côte d'Ivoire/République du Congo), Alif Naaba (Burkina Faso), Barbara Kanam (République Démocratique du Congo), Oumar Ndiaye (Sénégal), Greg Ingrao (France), Narcisse Sodoua (France) et d'autres.

La chanson a été enregistrée à Abidjan en fin août 2013 et lancée depuis Paris ce 9 septembre à l'occasion de la Journée internationale de l'alphabétisation.

Les bénéfices de ce single et du vidéo clip seront reversés à l'UNESCO afin de soutenir des projets dans le domaine de l'alphabétisation.

Asalfo

Salif Traoré a été nommé Ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO le 6 septembre 2012. Il est l'initiateur du Festival des Musiques Urbaines d'Anoumabo (FEMUA), premier festival musical de niveau international en Côte d'Ivoire qui réunit sur une durée de trois jours les meilleurs artistes du monde et vise les couches sociales les plus défavorisées. Il a également initié de nombreuses actions sociales en Côte d'Ivoire, en Afrique et dans le monde.

(Interview : Asalfo, ou Salif Traoré, Ambassadeur de bonne volonté pour l'alphabétisation et la culture de la paix ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

Classé sous Dossiers.
Le dernier journal
Le dernier journal
17/04/2014
Loading the player ...