Syrie / PAM : l'insécurité ralentit l’aide des humanitaires

Écouter /

Photo : WFP/Dina Elkassaby

De plus en plus de personnes en Syrie sont piégées privées d’assistance de base—sans médicaments, sans nourriture, sans eau potable– a averti ce vendredi le Programme alimentaire mondial (PAM), lors d'une conférence de presse à Genève, soulignant que le Programme est « extrêmement préoccupé » par la situation sécuritaire et la violence en Syrie qui entravent l'acheminement de l'aide humanitaire dans le pays.

Le PAM avait prévu de joindre trios millions de personnes en un mois et n'a pu en atteindre que 2,4 millions. Quelque 600.000 personnes sont donc restées piégées.

Aussi, depuis le début de l'année le PAM a recensé cinquane incidents d'attaques, de vols et de confiscation de ses camions et de ses marchandises.

Dans certains cas le Programme a pu récupérer, la marchandise ou le camion après de longues négociations, mais parfois ni l'un ni l'autre n'ont pu être récupérés, ce qui représente une contrainte supplémentaire.

Le PAM dispose de 1 200 camions qui sillonnent tant bien que mal la Syrie tous les jours acheminant l'aide humanitaire dans divers entrepôts. Cette aide est ensuite acheminée par les partenaires du Programme.

Les conducteurs de camions sont de plus en plus réticents à prendre le volant de ces camions car ils mettent leur vie en danger.

Plus de 38 quartiers de Damas ville et rural sont inaccessibles depuis la mi-2012. Homs, Alep, Idleb, al Hasakeh, la liste des localités difficiles à joindre s’allonge et la situation devient plus difficile, mais le PAM est décidé à relever le défi et mettre toute son expérience et ses moyens à disposition pour aider les personnes piégées.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-paole du PAM; propos recueillis par Alpha Diallo)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
30/07/2014
Loading the player ...