Syrie / Conseil de sécurité : résolution historique pour la destruction des armes chimiques approuvée à l'unanimité

Écouter /

Le Conseil de sécurité a adopté vendredi soir la résolution 2118 qui dispose qu’aucune partie au conflit syrien ne doit utiliser, développer, produire, acquérir, stocker ou transférer des armes chimiques, et qu'en cas de non-respect de cette résolution, il imposera des mesures sous Chapitre VII de la Charte des Nations Unies.

Le texte, adopté à l'unanimité, appuie la destruction rapide de l'arsenal chimique syrien par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Il exige que le gouvernement syrien coopère avec l’OIAC ainsi qu'avec l’ONU, notamment en se conformant à leurs recommandations, en acceptant le personnel désigné par l’une ou l’autre de ces organisations, et en assurant leur sécurité.

Les quinze se déclarent fermement convaincus que les personnes responsables de l'emploi d'armes chimiques en Syrie doivent répondre de leurs actes.

« La résolution historique est la première nouvelle encourageante sur la Syrie depuis longtemps » a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies en prenant la parole au Conseil après l'adoption du texte, se félicitant de la réponse forte et unie du Conseil.

Ban Ki-moon a néanmoins mis en garde contre le fait que l'interdiction d'une forme d'armes ne constituait pas le feu vert pour l’utilisation des autres.

« Toute la violence doit cesser. Toutes les armes doivent se taire » a martelé le chef de l'ONU, soulignant que le Communiqué de Genève jetait les bases pour une transition pacifique.

En effet, à travers cette résolution le Conseil de sécurité fait pleinement sien le Communiqué de Genève du 30 juin qui établit la mise en place d'un gouvernement de transition avec des « pleins pouvoirs exécutifs » instaurés sur la base du «consentement mutuel», et demande qu'une conférence internationale sur la Syrie soit organisée dans les plus brefs délais,.

Les quinze engagent toutes les parties syriennes à participer de manière constructive à cette conférence et soulignent qu’elles doivent être pleinement représentatives du peuple syrien et résolues à mettre en œuvre le Communiqué de Genève et à instaurer la stabilité et la réconciliation.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

 

Le dernier journal
Le dernier journal
23/09/2014
Loading the player ...