RD Congo: le Représentant spécial de l’ONU s’inquiète de l'évasion de deux officiers de l’armée coupables d'assassinats et de viols

Écouter /

Martin Kobler, le nouveau patron de la MONUSCO (Photo: ONU Mark Garten )

Le Représentant spécial des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC) et chef de la Mission onusienne, la MONUSCO, Martin Kobler, a exprimé samedi sa profonde préoccupation après l’évasion de la prison où ils étaient incarcérés de deux officiers de l’armée nationale reconnus coupables de violations flagrantes des droits de l’homme, y compris d'assassinats et de viols.

Un colonel des forces armées congolaises (FARDC) s’est échappé de la prison de Bukavu, dans la province orientale du Sud-Kivu dans la nuit du 21 au 22 Septembre, moins de deux semaines après avoir été condamné à la prison à vie par un tribunal militaire.

Le colonel s’est échappé avec un autre détenu, un commandant de l’armée, selon un communiqué publié par la MONUSCO.

“Je lance un appel aux autorités congolaises afin qu'elles prennent les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des témoins, des avocats et des magistrats qui ont participé à la procédure qui a mené à la condamnation des deux fugitifs et pour ouvrir des enquêtes judiciaires en vue de déterminer les circonstances exactes de l’évasion et les responsabilités des complices présumés », a déclaré Martin Kobler.

«J’exhorte également les autorités à prendre les mesures nécessaires pour arrêter les évadés”, a-t-il ajouté.

Le patron de la MONUSCO a déclaré que cette évasion représente “un pas en arrière» dans la lutte contre l’impunité des auteurs de violations graves des droits de l’homme.

Martin Kobler s’est également inquiété du manque de sécurité et du caractère défectueux du système de surveillance de la prison, qui ont conduit à la fuite des deux ex-officiers des FARDC.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
17/12/2014
Loading the player ...