ONU/RDC : pour que la mise en œuvre de l'accord-cadre pour la paix aille de l'avant

Écouter /

L'ampleur des violences et de la souffrance humaine à l’est de la République démocratique du Congo (RDC) est accablante a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies en ouvrant la deuxième réunion de suivi de l'accord-cadre pour la RDC et la région des Grands lacs ce lundi au Siège de l'ONU, à New York.

Lors de la réunion à laquelle ont notamment participé Joseph Kabila, Président de la RDC, et son homologue rwandais, Paul Kagame, Ban Ki-moon a déploré les récentes activités militaires du M23 et d’autres groupes armés dans la région, et s'est dit « consterné » par les attaques contre les civils, notamment des femmes et des enfants vulnérables.

Ban Ki-moon s'inquiète des conditions dans lesquelles se retrouvent les quelque deux millions de déplacés et réfugiés en RDC et dans les pays voisins, car les ressources ne suivent pas les besoins et des centaines de milliers de personnes manquent d’assistance.

Mais pour le chef de l'ONU, au-delà de l'aide, il faut surtout mettre fin à la violence récurrente en s'attaquant à ses causes profondes.

« La première chose à faire est d'apaiser les tensions dans la région pour que l'Accord-cadre puisse être appliqué » a-t-il déclaré, s'exprimant en français, avant d'ajouter qu'il espérait que les objectifs et indicateurs de progrès pour l'application de l'accord-cadre seraient adoptés lors de cette assise et mis en œuvre promptement.

Le Chef de l'ONU a réitéré son appel à la communauté internationale d'aider les gouvernements des pays de la région à s'acquitter promptement de leurs engagements avec la société civile.

Ban Ki-moon a exhorté les donateurs tels que la Banque africaine de développement, l'Union européenne, la Banque mondiale et les partenaires bilatéraux de réfléchir à des moyens d'apporter une assistance accrue.

Enfin, a souligné que son Envoyée spéciale, Mary Robinson, continuera d'assurer la coordination avec les pays de la région, les donateurs, les organisations régionales et la société civile de sorte que les habitants de la région des Grands Lacs puissent toucher les dividendes de la paix.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...