ONU / RCA : Cri d'alerte à la communauté internationale

Écouter /

Nicolas Tiangaye, Premier ministre de la République centrafricaine. Photo : ONU/Sarah Fretwell

Face au drame humain qui risque de compromettre les fragiles accords de paix et la transition en République centrafricaine, le Premier Ministre de la transition, Nicolas Tiangaye a imploré tout au long de cette semaine au Siège de l'ONU à New York la communauté internationale d’apporter une aide multiforme.

« La situation humanitaire est catastrophique, tous les signaux sont au rouge » a déclaré Nicolas Tiangaye, se référant au fait que la totalité de la population du pays, soit 4,6 millions de Centrafricains est touchée par la crise ; qu'il y a 1,6 million de déplacés ; que 60.000 enfants risquent de mourir de malnutrition ; que 62.000 personnes se sont réfugiés dans les pays voisins ; et que 484.000 habitants, soit 10,5 % de la population, sont en situation d’insécurité alimentaire sévère.

Pour relever l'un des premiers défis, celui de la sécurité, le Premier Ministre de la transition appelle à ce que les effectifs de la Mission internationale de soutien à la République centrafricaine (MISCA) deployée par l'Union africaine et la CEEAC soient relevés et que celle-ci dispose de mandat clair pour permettre non seulement la protection des populations civiles mais aussi pour sécuriser et pacifier l'ensemble du pays. Le Premier Ministre souhaite également que le Conseil de sécurité des Nations Unies s'implique davantage.

Par ailleurs, a signalé l’avocat et fondateur de la Ligue des droits de l’homme centrafricaine et homme politique, le gouvernement a pris des mesures pour enrayer les tensions sectaires qui ont été détectées récemment, à l'instar de celles constatées lors des violences à Bossangoa, des mesures ancrées dans le dialogue.

(Interview : Nicolas Tiangaye, Premier ministre de la transition de la République centrafricaine ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
31/10/2014
Loading the player ...