ONU : les pays sans littoral regardent vers l'avenir

Écouter /

Secrétaire général Ban Ki-moon (Photo : Rick Bajornas)

En marge de la 68ème session de l'Assemblée générale, le Groupe des pays en développement sans littoral a tenu lundi sa douzième Réunion annuelle des ministres des affaires étrangères, au Siège de l'ONU à New York.

Cette réunion était notamment l'occasion de préparer le terrain pour la Conférence d’examen de 2014, à travers laquelle un nouveau cadre décennal de développement sera élaboré pour ces 31 pays dont plus de la moitié figurent parmi les pays moins avancés (PMA).

Selon Ban Ki-moon, qui a lancé les travaux, cette Conférence sera également l'occasion de procéder à une analyse exhaustive et critique des principaux objectifs du Programme d’Almaty, qui a orienté les politiques de développements des pays sans littoral au cours de la dernière décennie.

Pour le Secrétaire général, malgré les progrès consolidés au cours de cette période, « il reste beaucoup à faire » notamment au niveau de l'accès aux marchés globaux, des importants déficits de financement, de la nécessité de faciliter le commerce et de l’intégration dans l’économie mondiale.

Le chef de l'ONU a cité quelques éléments clés pour le prochain agenda dont des politiques axées sur les résultats qui tiennent compte des questions de développement les plus larges, telles que la diversification des exportations et le renforcement des capacités productives ; le renforcement des partenariats et de la coopération Sud-Sud et triangulaire ; et la prise en compte des préoccupations et des perspectives des pays en développement sans littoral au moment d'élaborer le programme de développement post-2015

Aussi Ban Ki-moon a-t-il signalé une convergence dans l'agenda pour le développement pour l’après-2015 et les priorités des pays en développement sans littoral, y compris en matière de sécurité alimentaire, de développement rural, de commerce, de développement humain et social, de financement, et de renforcement des capacités et de la gouvernance à tous les niveaux.

Enfin le Secrétaire général a voué son « soutien et le plein engagement du système des Nations Unies » aux pays réunis, face aux nombreux défis qu'ils doivent affronter.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...