ONU-Femmes : Phumzile Mlambo-Ngcuka pour l'émancipation des femmes

Écouter /

Phumzile Mlambo-Ngcuka, la nouvelle Directrice exécutive de l'agence des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU-Femmes), a, au cours de sa toute première conférence de presse au Siège des Nations Unies à New York, exposé ses priorités à la tête d'ONU-Femmes.

« Nous pouvons alors combattre la pauvreté afin d'avancer vers l'émancipation des femmes. Je ne vois pas « ONU-Femmes » accomplir seule cette tache. Je crois que ce travail devra être exécuté entre les services qui devront être étendus aux organisations et institutions au sein ou en dehors de l'ONU, avec l'expertise nécessaire ainsi que des ressources pour faire cela ». Elle a ajouté que « Nous devons aller de l'avant pour collaborer, coordonner afin que nous amenions le principe de travailler ensemble avec la coordination des Nations Unies à des niveaux beaucoup plus élevés ».

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, avait annoncé le 10 juillet 2013, la nomination de Phumzile Mlambo-Ngcuka, de l’Afrique du Sud, en tant que Directrice exécutive de l’agence des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU-Femmes). Mme Mlambo-Ngcuka remplace Michelle Bachelet.

Le Secrétaire général avait exprimé sa gratitude à la Directrice exécutive sortante pour avoir été le fer de lance des travaux de l’Organisation dans les domaines de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes, aux niveaux mondial, régional et national. Il a particulièrement apprécié le leadership exemplaire de Mme Bachelet comme première Directrice exécutive d’ONU-Femmes.

Mlambo-Ngcuka apporte avec elle, une vaste expérience dans la défense des questions relatives aux femmes ainsi qu’une conjugaison de compétences dans le leadership stratégique, la recherche du consensus et la gestion pratique.

Elle a été la première femme à occuper le poste de Vice-présidente de l’Afrique du Sud, de 2005 à 2008. Mme Mlambo-Ngcuka a d’abord été membre du Parlement en 1994 et, à ce titre, Présidente de la Commission du portefeuille de l’État. De 1996 à 1999, elle a été Vice-Ministre du commerce et de l’industrie et, de 1999 à 2005, Ministre des mines et de l’énergie. Elle a été brièvement Ministre par intérim des arts, de la culture, des sciences et de la technologie en 2004.

Mlambo-Ngcuka a créé la Fondation Umlambo en 2008, qui appuie les écoles dans les zones pauvres en l’Afrique du Sud, par le mentorat et la formation des enseignants, et au Malawi, par l’amélioration des écoles grâce à des partenaires locaux.

Mlambo-Ngcuka est titulaire d’une maîtrise en politique et planification de l’enseignement de l’Université du Cap et d’une licence en éducation de l’Université du Lesotho. En 2003, elle a été faite Docteur honoris causa par l’Université du Cap-Occidental.

Née en 1955, Mlambo-Ngcuka est mariée et mère de trois enfants.

(Extrait sonore : Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d'ONU-Femmes)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
30/07/2014
Loading the player ...