ONU: Elliasson et Jeremic ouvrent un forum de haut niveau sur la culture de la paix

Écouter /

Alors que les tensions ne cessent de monter par rapport à la situation en Syrie, l'Assemblée générale a tenu vendredi 6 septembre, un Forum de haut niveau sur la culture de la paix, au Siège de l'ONU à New York.

C'est la deuxième fois qu’un tel Forum a lieu, avec comme objectif l'échange d'idées pour contribuer à la culture de la paix et aider l'ONU, à remplir son premier devoir: préserver et construire la paix et la sécurité dans le monde.

 

« La paix est quelque chose qui se construit » a déclaré le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Elliasson, en ouvrant le Forum. Il a évoqué les propos de son compatriote Dag Hammarskjöld, selon lesquels l'”on doit avoir l'horizon à l'œil mais aussi franchir les premiers pas dans l'immédiat”.

 

Avec la guerre civile tragique qui sévit en Syrie avec déjà plus de 100.000 morts, un tiers de la population du pays déplacé et des tensions sectaires exacerbées, il importe de ne pas perdre de vue qu'il s'agit d'êtres humains ; ce sont des hommes, des femmes et d'enfants, a rappelé le diplomate suédois.

Nous vivons dans un monde avec de nombreux défis — inégalités économiques, environnement, un chômage des jeunes sans précédent, a-t-il expliqué, ajoutant que la discrimination contre les migrants, la persécution des chrétiens, l'antisémitisme et l'islamophobie, s’emplifient.

« Au-delà d'une simple absence de guerre, nous avons besoin d'une pleine culture de paix », a déclaré le Vice-Secrétaire général qui a indiqué que l'ONU œuvre dans ce sens par le biais, entre autres, de l'Alliance des civilisations, de l'UNESCO, de « l'Education avant tout », qui cherche à former des citoyens du monde.

Aussi, Jan Elliasson a appelé les États membres à faire davantage usage des outils de prévention de conflit et à réorienter leurs budgets vers le renforcement de la productivité humaine plutôt que des armes destructives. Selon le Vice-Secrétaire général de l'ONU, il nous incombe de prendre nos responsabilité et d’agir aujourd'hui. Ban Ki-moon et Jan Elliasson sont fortement engagés dans ce sens et attendent avec intérêt les contributions de la communauté internationale.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...