Moyen-Orient : l'Iraq plaide pour un soutien élargi à l’appui de la stabilité et la paix

Écouter /

Alors que l’Assemblée générale entre dans le quatrième jour de son débat général, le Vice-Président de l’Iraq, Khudeir Al Khuzaie, a déclaré vendredi que le développement durable ne saurait être réalisé tant que le terrorisme organisé et la guerre lui feront obstacles.

Le 16 juillet dernier, celui qui était encore le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, Martin Kobler, avait fait état, devant le Conseil de sécurité, d’un bilan accablant de près de 3.000 morts violentes et de plus de 7.000 blessés au cours du premier semestre 2013 dans le pays, faisant de cette période la plus sanglante qu’il ait connue depuis cinq ans. Et en août, les violences interconfessionnelles et actes de terrorisme ont fait 804 victimes de plus, auxquelles viennent s’ajouter 2.030 blessés, sur fond de débordement du conflit syrien.

M. Al Khuzaie a donc enjoint aux États Membres d’adopter l’initiative de paix iraquienne visant à mettre fin au conflit syrien, qui « représente une menace sérieuse pour la stabilité, la sécurité et l’intégrité territoriale » de son pays.

« Cette volonté de promouvoir la paix, qui fait partie intégrante de notre politique, est le fruit de 20 ans de sanctions internationales qui ont frappé l’Iraq en raison des agissements du dictateur déchu Saddam Hussein », a affirmé le Vice-Président iraquien.

M. Al Khuzaie s’est à ce titre félicité de l’adoption, le 27 juin dernier, par le Conseil de Sécurité, de la résolution 2107, qui levait la menace de sanctions ou de recours à la force que celui-ci avait imposée à l’Iraq, en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, sur la question du rapatriement de tous les nationaux du Koweït et d’États tiers ou de leurs dépouilles et de la restitution des biens koweïtiens.

Le gouvernement iraquien « exprime sa solidarité avec les causes arabes et notamment celle du peuple palestinien, toujours victime de l’oppression systématique et de l’occupation », a réitéré le Vice-Président en appelant à l’établissement d’un État palestinien viable et indépendant. M. Al Khuzaie a en outre demandé la pleine application du Traité de non-prolifération nucléaire pour faire du Moyen-Orient une zone exempte d’armes nucléaires.

Évoquant les progrès réalisés par l’Iraq en matière de développement, il s’est félicité d’un taux de chômage en 2012 qui s’est stabilisé autour de 11% de la population active, marquant ainsi un net recul, et d’un bond de 100% du revenu moyen par habitant, qui atteint désormais 6.000 dollars.

Le Vice-Président a exhorté les pays développés à ne pas s’opposer aux transferts de technologies vers les pays en développement, afin de permettre à ceux-ci de mieux relever les défis inhérents à la mondialisation.

Enfin, alors que la communauté internationale est engagée dans une réflexion autour du programme de développement post-2015, M. Al Khuzaie s’est déclaré optimiste quant aux conclusions du Groupe de travail créé par le sommet Rio +20 sur le financement du développement, notamment en ce qui concerne les structures de financement et d’appui technique.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
02/10/2014
Loading the player ...