Modèle ONU : simuler n'est pas jouer

Écouter /

Près de 80 étudiants originaires d'une trentaine de pays ont participé au module de formation des formateurs. Photo : Eskinder Debebe

Dans Escale cette semaine, nous nous intéresserons au “Modèle ONU”, un programme pédagogique et participatif qui permet à des lycéens et étudiants de se former aux rudiments et rouages des négociations internationales et de la diplomatie.

Depuis, leur apparition après la Première Guerre mondiale, à l'époque de la Société des Nations, puis leur reprise dans les années 50 par l'ONU, les exercices de simulations et Modèle de conférence des Nations Unies ont accueilli dans le monde plus d’un million de personnes.

Aujourd’hui, 35 pays organisent plus de 400 conférences par an sur des thèmes très sérieux aussi différents que le développement durable ou les questions de paix et de sécurité. Pour accompagner cet engouement, le Département de l'information des Nations Unies a lancé il y a quelques années un module de formation des formateurs. Le dernier a eu lieu, au Siège de l'Organisation, à New York, du 26 au 29 août. Près de 80 étudiants originaires d'une trentaine de pays y ont participé. Escale donne la parole à deux d'entre eux.

Interviews :

· Céline Aréthens, Française, étudiante en mathématiques et élève-ingénieur à Lausanne
· Salim Khrouf, Tunisien, étudiant en médecine à Tunis

_ Interviews : Jérôme Longué et Florence Westergard
_ Production et présentation : Jérôme Longué
_ Production et mixage : Rebecca Moudio

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...