Mauritanie: pour une participation élargie au plan national contre le racisme

Écouter /

Mutuma Ruteere

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le racisme a salué lundi 9 septembre, le début d’un processus visant à élaborer un plan d’action national contre la discrimination raciale en Mauritanie, tout en exhortant les autorités à se baser sur une analyse approfondie et une évaluation de tous les aspects de la discrimination dans le pays.

« Le processus d’élaboration du plan doit être inclusif et participatif, pour que toutes les parties concernées puissent se l’approprier et s’assurer de sa mise en œuvre, mais aussi mesurable », a recommandé Mutuma Ruteere au terme de son déplacement en Mauritanie, la semaine dernière.

Il a félicité les autorités mauritaniennes pour la création d’une Commission nationale des droits de l’homme, l’inscription dans la constitution de la nation de diversité ethnoculturelle et la promulgation d’une loi sur l’esclavage.

Toutefois, Ruteere a noté un certain nombre de défis persistants relatifs au rythme de l’application effective de la loi, appelant le gouvernement à en faire une priorité. « J’ai trouvé la société mauritanienne extrêmement stratifiée. La discrimination basée sur les castes et l’ethnicité est aussi bien intercommunautaire qu’intracommunautaire; la pauvreté est également un vecteur d’inégalités entre et au sein des communautés », a déclaré Ruteere.

« Il est important de reconnaître la pauvreté comme cause sous-jacente de la discrimination » a-t-il ajouté. L’expert a également alerté sur le fait que bien que l’esclavage ai été interdit en Mauritanie, il y’a encore des personnes qui sont victimes de pratiques analogues.

Les conclusions et recommandations du Rapporteur spécial seront présentées dans un rapport au Conseil des droits de l’homme, en juin 2014.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...