L’Inde se félicite du rapprochement avec le Pakistan sur des questions d’intérêt commun

Écouter /

Revenant sur le discours prononcé hier à la tribune de l’Assemblée générale par son homologue du Pakistan, le Premier ministre de l’Inde, Manmohan Singh, s’est félicité samedi du « nouveau départ » pris par leurs relations bilatérales, alors que les deux hommes ont prévu de se rencontrer demain pour discuter de questions en suspens.

Parmi elles, la situation de Jammu-et-Cachemire, que se disputent l’Inde et le Pakistan depuis leur partition. « L’Inde, a assuré M. Singh, est sérieusement engagée en faveur d’une issue à tous les différends qui l’opposent au Pakistan, notamment cette question, dans le cadre du dialogue bilatéral et sur la base de l’Accord de Simla ».

« Mais pour progresser », a-t-il cependant fait observer, « il est impératif que le territoire du Pakistan et les zones qui sont sous contrôle de ce pays ne soient pas utilisé à des fins d’actes de terrorisme dirigés vers l’Inde. La machine terroriste qui tire sa subsistance du Pakistan doit être démantelée et il ne doit faire aucun doute que le Jammu-et-Cachemire fait partie intégrante de l’Inde et qu’il ne doit jamais, en aucun cas, y avoir de compromis sur l’unité et l’intégrité territoriale de l’Inde. »

Le Premier ministre s’est ensuite attardé sur l’élaboration du programme de développement post-2015, objet de toutes les attentions de ce débat général. Le fait que plus d’un milliard de personnes dans le monde vivent dans une pauvreté abjecte est selon lui un élément déterminant à prendre en compte dans ce contexte.

Ce programme, a-t-il poursuivi, ne doit pas se limiter à mettre l’accent sur les dépenses nationales, mais promouvoir au contraire un véritable partenariat entre pays développés et en développement, déjà consacré par le huitième des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), qui n’a toujours pas été réalisé à 800 jours de la date-butoir.

« Avec des ressources modestes », l’Inde a réussi à tisser des liens forts avec l’Afrique et les pays les moins avancées (PMA), grâce à la construction de 100 institutions sur le continent, à l’octroi de milliers de bourses étudiantes et au processus issu du Sommet du Forum Inde-Afrique », a fait valoir M. Singh.

Le chef du gouvernement indien a par ailleurs estimé que les changements climatiques étaient au nombre des défis les plus importants de l’époque, pour ensuite faire part de sa « grave préoccupation » au sujet de l’avenir de l’Asie occidentale. M. Singh a enfin appelé la communauté internationale à accompagner la transition en cours en Afghanistan sur les plans sécuritaire et économique.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...