La Chine poursuit son intégration dans l’économie mondiale et renouvelle son engagement en faveur de la paix

Écouter /

La Chine poursuit son intégration dans l’économie mondiale et renouvelle son engagement en faveur de la paix

Manifestant la volonté de son pays de poursuivre son intégration dans l’économie mondiale, le Ministre des affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, a insisté vendredi sur l’engagement de son pays en faveur de la coopération internationale et de la résolution pacifique des conflits.

« Conformément à l’héritage de Deng Xiaoping », la Chine souhaite rester fidèle à son modèle de développement économique et d’intégration à l’économie mondiale « à un rythme modéré », « sans tenter d’imposer une quelconque hégémonie en aucun domaine », a annoncé Wang Yi dans son allocution au débat général de l’Assemblée générale, qui se poursuit à New York.

« La Chine continuera de promouvoir la paix mondiale et encourage les autres États Membres à faire de même », a assuré le Ministre, précisant que les principes directeurs de la coopération internationale et de la résolution pacifique des conflits sont en droite ligne avec les intérêts vitaux de son pays, notamment en matière de développement économique.

Dans cette même logique, Wang Yi s’est positionné en faveur de la mise en œuvre de solutions pacifiques aux diverses disputes territoriales qu’entretient la Chine avec certains de ses pays voisins, se déclarant favorable au maintien du statu quo dans les cas où une résolution concertée immédiate n’était pas envisageable.

« La Chine défendra, quelles que soient les circonstances, son intégrité territoriale et sa souveraineté, ainsi que ses intérêts légitimes », a toutefois prévenu le Ministre des affaires étrangères.

S’il a reconnu que de nombreuses incertitudes continuent de peser sur l’économie mondiale, M. Wang s’est cependant félicité des signes récents présageant d’un redressement de la situation économique mondiale.

Dans ce contexte, il a affirmé l’engagement de son pays en faveur de la protection de l’environnement, annonçant notamment que la Chine privilégiera l’utilisation d’énergie à faible émission de carbone.

Prenant acte des profondes mutations de l’économie chinoise, qui a cessé d’être la simple récipiendaire d’investissements étrangers pour devenir un contributeur d’envergure, Wang Yi a noté que « le niveau des investissements extérieurs chinois atteindra dans les cinq prochaines années 500 milliards de dollars aux Etats-Unis, et 400 millions de touristes chinois seront attendus hors des frontières du pays ».

Les pays émergents doivent bénéficier d’une représentation élargie dans les organisations internationales telles que l’ONU, le FMI et la Banque mondiale, a en outre estimé le Ministre chinois, précisant que des réformes structurelles en ce sens permettraient d’intensifier le dialogue entre les pays et de construire des institutions internationales plus équitables et plus à même de résoudre les crises mondiales.

Concernant la crise syrienne, la Chine a condamné par la voix de son Ministre l’utilisation avérée d’armes chimiques par le régime syrien et a souhaité l’adoption rapide d’une résolution par le Conseil de sécurité en vue de la destruction de l’arsenal chimique syrien.

Tout en appelant à la tenue, sans délai, de la conférence de Genève II, Wang Yi a également exprimé en conclusion le soutien de la Chine en faveur d’un processus négocié de dénucléarisation de la péninsule coréenne.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...