Édition spéciale – Syrie : la spirale infernale des violences contre les enfants dans un conflit armé

Écouter /

Dans le cadre de cette édition spéciale préenregistrée pour cause de fête du travail aux Etats-Unis, nous vous proposons d'entendre l'interview accordée par notre invitée, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui, récemment rentrée du terrain.

Il y a quelques semaines, Leila Zerrougui, s’est rendue en Syrie ainsi que dans les quatre pays voisins qui accueillent les réfugiés du conflit, à savoir la Jordanie, le Liban, le Turquie et l’Iraq, où elle a rencontré des membres du gouvernement, des réfugiés, des déplacés et autres civils, et parlé avec des membres des groupes armés.

Selon la Représentante spéciale la majorité de la population dans les camps de réfugiés ou centre d’accueil pour les déplacés sont des enfants, et la plupart de ces enfants sont directement affectés par le conflit, soit parce qu’ils sont devenus orphelin ou ont perdu un parent, soit parce qu'ils ont été directement blessés, qu'ils sont affectés par la pauvreté de leur la famille, qu'ils sont malnutris et ne vont pas à l’école.

Un constat cruellement conforté par l'annonce faite le 23 août dernier par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) selon laquelle un million d'enfants syriens ont déjà été enregistrés en tant que réfugiés, forcés de fuir leur pays natal du fait de la guerre qui est dans sa troisième année.

Selon le HCR et l'UNICEF, les enfants représentent la moitié de l'ensemble des réfugiés du conflit en Syrie. La plupart sont arrivés au Liban, en Jordanie, en Turquie, en Iraq et en Égypte. Il est de plus en plus fréquent que les Syriens s'enfuient jusqu'en Afrique du Nord et en Europe. Les derniers chiffres montrent que plus de 768.000 enfants réfugiés syriens ont moins de onze ans.

À l'intérieur de la Syrie, selon le Haut Commissariat aux droits de l'homme, près de 7 000 enfants ont été tués au cours du conflit. Le HCR et l'UNICEF estiment que plus de deux millions d'enfants ont été déplacés à l'intérieur de la Syrie.

Les bouleversements physiques, la peur, le stress et les traumatismes qu'ont vécus tant d'enfants ne représentent qu'une partie de cette crise. Les deux organisations ont aussi mis en avant les menaces de travail forcé, de mariage précoce et le risque d'exploitation sexuelle et de traite pesant sur les enfants réfugiés. En Jordanie, au Liban et en Iraq, plus de 3500 enfants ont traversé les frontières de la Syrie, non accompagnés ou bien séparés de leurs familles.

(Interview : Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...