Dressant un bilan mitigé des OMD, l'Andorre veut des objectifs post-2015 encore plus ambitieux

Écouter /

Le chef du gouvernement de l’Andorre, Antoni Marti Petit, a estimé samedi que les discussions en cours sur l’élaboration du programme de développement post-2015 ne devaient pas occulter le fait que la majorité des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) n’auront pas été atteints d’ici à la date-butoir.

« Peu d’avancées ont été réalisées en matière de durabilité et de protection de l’environnement », a déploré M. Petit devant l’Assemblée générale, qui poursuivait son débat général, en faisant observer que la mortalité infantile continue d’augmenter dans les régions les plus pauvres, que l’éducation primaire universelle ne sera jamais atteinte d’ici à 2015 et que les efforts déployés pour prévenir et traiter le VIH/sida dans les pays les plus pauvres demeurent insuffisants.

Il s’est en revanche félicité de la chute, depuis l’an 2000, du nombre de personnes vivant dans la pauvreté extrême et des progrès réalisés en matière d’accès à l’eau, de lutte contre la malaria et la tuberculose et de réduction de la faim.

Le dirigeant d’Andorre a donc appelé à l’élaboration d’un programme pour le développement pour l’après-2015 assorti d’objectifs encore plus ambitieux et jouissant d’un engagement plus fort de la communauté internationale.

« On ne peut permettre aux principes et valeurs de l’ONU d’être relégués à de grandes déclarations qui ne se reflètent pas dans les vies des populations. Un agenda de développement ambitieux est le meilleur moyen de prévenir les conflits », a-t-il par ailleurs fait observer.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

 

 

 

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...