« Cout de l'inaction » : nouveau rapport pour reconstituer pleinement le Fonds mondial

Écouter /

Un nouveau rapport intitulé « coût de l’inaction “, rendu public jeudi 12 septembre par la Société civile internationale, plaide auprès des dirigeants du monde pour reconstituer pleinement le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Les responsables du Fonds mondial, basés à Genève ont calculé qu’ils ont besoin de 15 milliards de dollars au cours des trois prochaines années pour commencer à contrôler ces trois grandes pandémies mondiales.

Le rapport ajoute, qu'une récente étude publié dans le “New England Journal of Medicine” et d’autres publications indique que, avec des investissements adéquats, la communauté internationale peut vaincre ces trois maladies infectieuses et soulager de terribles souffrances dans le monde. Le nouveau rapport explique aussi que le coût de l’inaction, pourrait apporter d'énormes pertes dans la lutte contre ces trois maladies mortelles si le financement n’est pas garanti.

En effet les conséquences dans un financement inadéquat provoquerait, en ce qui concerne le SIDA, 2,6 millions de nouvelles infections par le VIH chaque année, dont 1,3 million pourraient être évités; 3 millions de moins de personnes traités pour la tuberculose et 1 million de vies pourraient être inutilement perdu. Pour le paludisme, les conséquences pour le financement inadéquat seraient de 196.000 vies perdues par an et 430 millions de cas de paludisme auraient pu être évitées.

(Mise en perspective : Florence Westergard)

Classé sous L'info, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
28/08/2014
Loading the player ...