Côte d'Ivoire : la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR), deux ans déjà !

Écouter /

Un camp de déplacés incendié dans l'ouest de la Côte d'Ivoire. Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU veut que les auteurs des attaques de Nahibly soient traduits en justice (Photo: IRIN/O.Bakano).

En Côte d'Ivoire, la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) a deux années d’existence et selon Marie Paule Kodjo, Conseillère du Président chargée des relations avec la société civile, le partenariat avec les ONG a permis d’élargir les bases d’intervention de la Commission dans une trentaine de sites.

Créée en 2011, la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation a comme défi de conduire les Ivoiriens vers la réconciliation dans le seul intérêt de la Nation entière et de créer les conditions d'une paix permanente en proposant des outils de veille et de prévention qui mettent la Côte d'Ivoire à l'abri de nouvelles secousses.

La CDVR entend relever ce défi en répondant aux quatre enjeux majeurs suivants : procéder à une recension précise des faits qui gangrènent la société ivoirienne depuis nombreuses années (les actes contestés du Gouvernement,  des partis politiques,  des associations ou groupes ethniques, etc.) ;œuvrer à faire éclater la vérité nécessaire à l’amélioration des pratiques en matière de respect des droits humains ; s'atteler à promouvoir l’entente et la réconciliation nationale véritable ; et encourager, par son action, l'avènement d'une société démocratique, dans laquelle la violence et l'impunité sont exclues.

Par ses contacts nombreux et répétés avec les groupes ou les individus représentatifs, la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation s'est efforcée de faire adhérer le plus grand nombre d'Ivoiriens à l'idée de la réconciliation. En outre, des visites de compassion dans les zones marquées par la crise et l'écoute des préoccupations des populations rencontrées à cette occasion, ont permis de susciter l'intérêt pour le processus. Ces contacts et ces visites se poursuivent jusqu'à la mise en œuvre de la phase de sensibilisation qui précédera les consultations nationales; le but de ces différentes rencontres publiques étant d’aboutir à l’adhésion au processus de réconciliation et à son appropriation par la population ivoirienne.

(Extrait sonore : Marie Paule Kodjo, Conseillère du Président chargée des relations avec la société civile, jointe par Hélène Koné d'ONUCI-FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...