Centrafrique: situation humanitaire toujours inquiétante à Bossangoa

Écouter /

Des humanitaires de l’ONU évaluant les besoins des communautés vulnérables en RCA (Photo:HCR/D.Mbaiorem).

Les organismes humanitaires sont toujours préoccupés par la dégradation de la situation en République Centrafricaine (RCA) où des communautés vulnérables se trouvent en proie à l'insécurité alimentaire en raison de l'insécurité dans plusieurs localités. Face à cette situation inquiétante, notamment à Bossangoa,  le Programme alimentaire mondial (PAM) a décidé de renforcer ses opérations. Selon les estimations, jusqu'à 500 000 personnes ont besoin d'une assistance alimentaire immédiate.

La Directrice régionale du bureau du PAM pour l'Afrique de l'Ouest vient de conclure une visite de deux jours en RCA. A Bozoum, à 400 kilomètres de la capitale Bangui, Mme Denise Brown  a rencontré des bénéficiaires parmi les milliers de personnes qui ont fui le conflit à Bossangoa. Les personnes déplacées, dont la plupart sont des femmes, ont dû marcher pendant des jours avec leurs enfants en quête d'un refuge, abandonnant tout derrière eux.

La recrudescence du conflit dans le pays a fait que les ménages et les communautés vulnérables se trouvent en proie à l'insécurité alimentaire. Selon les estimations, jusqu'à 500 000 personnes ont besoin d'une assistance alimentaire immédiate et ce chiffre risque d'augmenter puisque la saison des plantations a été perturbée par le conflit et les déplacements.

Alors que de nombreuses écoles restent encore fermées et les enseignants absents en raison de l'insécurité, le PAM fournira des repas scolaires d'urgence dans les écoles où la rentrée scolaire se fera en octobre. Le programme d'alimentation scolaire d'urgence permettra de lutter contre la crise alimentaire et nutritionnelle parmi les enfants et de réduire les risques de recrutement des enfants par des groupes armés.

«La rentrée scolaire se rapproche. Nous devons faire revenir les enfants à l'école mais il faut assurer la sécurité et des conditions qui permettant aux parents d'avoir confiance pour envoyer leurs enfants à l'école,» a déclaré Mme Brown. «Nous avons besoin de faire plus, d'investir dans l'éducation et dans la nutrition et de stimuler l'économie dans ce pays.»

Par ailleurs, le PAM rouvre ses bureaux dans le nord-est et à l'ouest du pays et utilise des équipes mobiles pour atteindre les populations dans les endroits où l'insécurité persiste.

«La présence forte de la communauté internationale humanitaire est extrêmement importante. Nous nous trouvons face à un moment décisif de ce pays où un soutien immédiat est primordial,» a indiqué Mme Brown. Lors de ses réunions avec le Président Michel Djotodia, le Premier Ministre Nicolas Tiangaye et des membres du gouvernement de transition, Mme Brown a souligné l'importance de garantir la sécurité du PAM et de ses partenaires afin qu'ils puissent mener à bien les programmes d'assistance alimentaire en toute sécurité.

(Interview : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
28/08/2014
Loading the player ...