Cécile Kyenge à l'œuvre pour l'intégration en Italie

Écouter /

Cécile Kyenge avec le Secrétaire général Ban Ki-moon. Photo : ONU/Eskinder Debebe

L’Assemblée générale des Nations Unies a organisé mercredi 11 septembre à New York une réunion dans le cadre d’un dialogue informel autour du nouveau rapport du Secrétaire général de l’ONU sur la « Responsabilité de protéger : le rôle des Etats et la prévention ». Plusieurs personnalités se sont exprimées à cette occasion, parmi lesquelles Cécile Kyenge, la Ministre italienne de l’intégration. Elle a évoqué, entre autres, ses priorités en matière d’intégration en Italie.

Cécile Kyenge est la première femme noire de l'histoire de l'Italie à accéder au rang de ministre. Originaire de la République Démocratique du Congo et arrivée en Italie en 1983.

Sa priorité, le droit du sol: "Je rencontrerai probablement des résistances, nous devrons beaucoup travailler pour y arriver", a-t-elle reconnu alors que la citoyenneté italienne est basée sur le droit du sang. "Un enfant, fils d'immigrés, qui est né ici et qui se forme ici doit être un citoyen italien", a-t-elle expliqué.

Pour Cécile Kyenge, il est également nécessaire de "lutter contre la violence sexiste, raciste, homophobe et de toute autre nature".

Député du Parti démocrate (PD, gauche), la première femme d'origine africaine à siéger au Parlement était en train de préparer un dossier sur "le racisme institutionnel" en Italie. Elle milite aussi pour l'abrogation du délit d'immigration clandestine et souhaite rendre le marché du travail plus accessible aux étrangers.

(Extrait sonore : Cécile Kyenge, Ministre italienne de l’intégration ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Reportages, Voix de femmes.
Le dernier journal
Le dernier journal
22/12/2014
Loading the player ...