Assemblée générale de l'ONU : le Maroc présente ses initiatives pour le développement, la paix et la sécurité

Écouter /

Saad-Eddine El Othmani, Ministre des affaires étrangères et de la coopération du Maroc. Photo : ONU/Evan Schneider

 Le Ministre des Affaires étrangères du Maroc a abordé plusieurs sujets dans son discours devant l'Assemblée générale ce lundi 30 septembre à New York.

Saad Dine El Otmani a indiqué, entre autres, qu'aujourd'hui, treize ans après le Sommet du Millénaire durant lequel la communauté internationale a adopté des mesures spécifiques visant l’élimination de la pauvreté, de la faim et la lutte contre les maladies, il apparait que l’engagement collectif pris lors de ce Sommet, a déjà contribué à modifier les conditions de millions de personnes dans le monde.

Mais il a relevé qu'en dépit de cela, nous devons reconnaitre que le non-respect des engagements contractés par les Etats eux-mêmes a retardé, de manière significative, la réalisation de plusieurs de ces objectifs, dans certains pays en développement, en particulier dans notre continent africain.

De même, le Maroc apprécie, selon lui, le contenu du rapport élaboré par le groupe de personnalités éminentes sur l’agenda du développement post- 2015 et espère que ses recommandations constitueront une base pour relever les défis de l’avenir.

Sur le plan sécuritaire, Saad Dine El Otmani a indiqué que l’attentat terroriste récent perpétré au Kenya est une preuve supplémentaire que la menace terroriste demeure réelle et peut frapper à tout moment et à tout endroit. « Le Royaume du Maroc s’est investi des le début dans les efforts internationaux de lutte contre le terrorisme dans tous ses aspects », a-t-il précisé.

Et concernant le règlement des conflits, le Chef de la diplomatie du Maroc a souligné que son pays est profondément convaincu que la sécurité des Etats ne repose pas sur leur puissance militaire et l’accumulation d’armes de destruction massive, mais sur la coexistence pacifique, le dialogue et le respect mutuel. « C’est pour cela que le Royaume du Maroc s’est fermement engagé aux principes du désarmement et de la non-prolifération. Aujourd’hui, le Maroc réaffirme la nécessite du respect des traites internationaux en la matière », a-t-il ajouté.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...