Afrique du Sud : les investissements dans l'économie verte pourraient stimuler la croissance, améliorer les cultures et l’approvisionnement en eau

Écouter /

Améliorer la gestion des ressources naturelles et investir dans l’environnement pourrait accroître les rendements des cultures de l’Afrique du Sud par près d’un quart, créer 170.000 emplois supplémentaires, et augmenter considérablement la disponibilité de l’eau, par rapport aux pratiques actuelles.

Telles sont les principales conclusions d’un nouveau rapport publié récemment par le ministre sud-africain de l’Eau et des Affaires environnementales Edna Molewa.

L’étude ''Modélisation de l’économie verte en Afrique du Sud (South African Green Economy Modelling), montre qu'investir dans une faible émission de carbone, ressource efficace de l'économie verte est essentielle à la croissance économique durable de l’Afrique du Sud et de son bien-être.

L’étude évalue les impacts des investissements verts dans quatre des principaux secteurs économiques du pays: l’agriculture, l’énergie, les transports et la gestion des ressources naturelles. Sur la base des objectifs et des dépenses actuelles du gouvernement, le rapport identifie les opportunités pour atteindre les objectifs du gouvernement dans chacun des quatre secteurs de synthèse.

Le rapport conclut qu'une approche dans l’économie verte, par exemple en investissant dans les technologies à faible émission de carbone, dans la construction écologique et les énergies renouvelables, peut créer plus d’emplois qu’un scénario de statu quo, tout en soutenant le même niveau de croissance économique, mais avec moins d’émissions de gas à effet de serre et moins de dégâts environnementaux.

Cependant ce scénario spécifique de l'économie verte , pourrait demander des investissements supplémentaires pour atteindre l’objectif de croissance du pays stipulé dans le Plan national de développement de 4 à 7 % du PIB entre aujourd’hui et 2020.

Le ministre de l’eau et des affaires environnementales Edna Molewa a déclaré que «Cette étude a révélé une approche de l’économie verte, qui prend en compte les aspirations économiques, sociales et environnementales du pays, peut offrir autant de croissance qu'un modèle business-as-usual, mais d’une manière plus durable. Les conclusions de ce rapport aideront à orienter les politiques et les investissements futurs du pays, car elle fonctionne à sa réalisation du développement durable et des objectifs d’éradication de la pauvreté “.

«Ce rapport est une preuve du leadership de l’économie verte en Afrique du Sud car il continue de chercher de nouvelles informations qui peut aider à orienter son programme et ses politiques avant-gardiste», a déclaré le Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner. “En procédant à cet exercice de modélisation, l’Afrique du Sud participe ainsi à la réflexion globale sur la façon dont les pays peuvent mesurer les progrès accomplis vers le développement durable.”

L’étude commandée par le PNUE, à la demande du Département de l’Afrique du Sud de l’environnement, avec l’assistance technique du Millennium Institute et l’Institut de développement durable, en collaboration avec le Centre d’études de l’énergie renouvelable et durable de l’Université de Stellenbosch. Financé par la Commission européenne, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a soutenu les activités de renforcement des capacités liées à la mise en œuvre du projet.

L’Afrique du Sud est l’un de plus de trente pays actuellement qui profite des Services consultatifs de l’économie verte du PNUE. Le plan de soutien se compose de conseils stratégiques, de l’assistance technique et le renforcement des capacités fournis à leurs gouvernements et à l’appui des initiatives régionales et nationales visant à transformer et revitaliser leurs économies.

(Interview : Steven Stone, Chef des services de l'économie et du commerce du PNUE ; propos recueillis par Florence Westergard)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/12/2014
Loading the player ...