Afghanistan : Les gains des droits humains en Afghanistan demeurent fragiles, selon Navi Pillay

Écouter /

Navi Pillay

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a appelé mardi les autorités afghanes à redoubler d’efforts pour renforcer les droits de l’homme dans le pays, notant que malgré les progrès réalisés ces dernières années, ils restent fragiles alors que le pays continue sa période de transition.

«L’Afghanistan est clairement à un tournant décisif avec la politique en cours en matière de sécurité et de transition économique conclu en 2014 – qui aura un impact sur les droits humains de ses citoyens”, le Haut Commissariat aux droits de l’homme, Navi Pillay, a déclaré lors d’une conférence de presse dans la capitale, Kaboul.

” Il y a eu quelques réussites distinctes des droits humains au cours des 12 dernières années, mais elles sont fragiles, et de nombreux Afghans sont en exprimant la crainte que la situation générale des droits de l’homme se détériore sur plusieurs fronts. ”

Navi Pillay a déclaré que lors de sa visite, elle s’est concentrée sur veillant à ce que les gains sur les droits de l’homme sont consolidées et non compromise. Elle a souligné que son exigera détermination et de courage de la part du gouvernement ainsi que la société civile et les médias.

«Ils devront faire preuve de fermeté, non seulement contre la hausse des pressions politiques à l’approche des élections , mais aussi dans le contexte inquiétant d’une forte montée du nombre de victimes civiles au cours des six premiers mois de 2013. ”

Selon un rapport publié par la par la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), le nombre de civils tués ou blessés au cours du premier semestre de 2013 a augmenté de 23% par rapport à la même période l’an dernier, principalement en raison de l’utilisation accrue des engins explosifs improvisés par les insurgés. Le rapport documenté souligne qu'il a eu 1.319 morts parmi les civils et 2.533 blessés, soit un total de 3.852 victimes civiles, au cours de la première moitié de l’année.

Navi Pillay a déclaré que, bien que la grande majorité des victimes civiles soient causées par les forces anti- gouvernementales, le nombre de victimes civiles causées par les actions des différentes forces de sécurité afghanes, dont la police a également augmenté. Elle a souligné la nécessité d’essayer de réduire le nombre des civils tués et blessés lors des opérations militaires et de police.

La violence contre les femmes est une autre question urgente dans le pays, a déclaré Navi Pillay, notant que, bien que l’adoption de la loi sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes a été une réalisation très importante, sa mise en œuvre a été lente , en particulier dans les zones rurales, en raison de la réticence de la police, des procureurs et des tribunaux à l’appliquer.

«La violence contre les femmes demeure endémique, et j’ai exhorté les autorités compétentes à faire tout leur possible pour accélérer et améliorer la mise en œuvre de cette loi importante, que le président Karzaï a adopté par décret en 2009 “, a déclaré Navi, ajoutant qu’elle a été encouragée par l’engagement démontré par de hauts responsables gouvernementaux pour faire progresser les droits des femmes et améliorer la mise en œuvre de la loi.

Au cours de sa visite, Navi Pillay a rencontré de hauts responsables afghans, dont le président Hamid Karzaï. Elle a également eu des entretiens avec le président de la Commission afghane indépendante des droits de l’homme, les membres de la société civile et de la communauté diplomatique.

Navi Pillay a exprimé sa préoccupation auprès des responsables gouvernementaux sur l’avenir de la Commission indépendante des droits de l’homme en Afghanistan (AIHRC), qui pourrait perdre son statut “A” en vertu des Principes de Paris, après la nomination de cinq commissaires des droits de l’homme .

” Il ya de réelles inquiétudes – que je partage – que le récent processus menant à la nomination de cinq nouveaux membres de la Commission afghane indépendante des droits de l'homme contient trop de défauts pour lui faire perdre son statut “A”, a-t-elle déclaré. “Ce serait un recul très grave et regrettable pour l’une des réalisations les plus remarquables de l’actuel gouvernement afghan dans le domaine des droits de l’homme. ”

Navi Pillay a dit qu’elle a fortement plaidé auprès d'Hamid Karzaï pour qu'il fasse tout son possible pour renforcer la position de la Commission indépendante d'ici deux mois.

«Je demande instamment un effort supplémentaire par le Président et son gouvernement pour faire en sorte que les gains en matière de droits humains des douze dernières années ne soient pas sacrifiés pour l’opportunisme politique au cours de ces quelques derniers mois avant l’élection “, a déclaré Mme Pillay .

(Extrait sonore : Navi Pillay, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...