68ème session de l'Assemblée générale : Ban Ki-moon prône le multilatéralisme et la coopération

Écouter /

Avant que l’Assemblée générale des Nations Unies donne ce mardi 17 septembre, le coup d’envoi de sa 68ème session, le Secrétaire général, Ban Ki-moon, a réaffirmé la primauté du multilatéralisme et de la coopération internationale face aux situations d’urgence les plus graves aujourd’hui, en particulier le conflit syrien. Ban Ki-moon s'est exprimé ainsi lors d'une conférence de presse au Siège des Nations Unies à New York.

Le Secrétaire général des Nations Unies a indiqué que nous sommes au début d'une période cruciale pour la coopération mondiale. La situation en Syrie, est selon lui, le plus grand défi à relever sur le plan de la paix, de la sécurité et de l'aide humanitaire.

Il a annoncé que plus de 161 chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus la semaine prochaine à New York pour prendre part aux travaux de l'Assemblée générale au cours de laquelle les principales préoccupations au niveau planétaire seront examinées.

« Les situations en Afghanistan, en Égypte, au Mali et en République centrafricaine domineront également les débats, alors que nous réfléchissons à de nouvelles approches de maintien de la paix, de diplomatie et d’aide aux pays en transition », a-t-il déclaré.

En marge de l’Assemblée, le Quatuor pour le Moyen-Orient – formé de l’ONU, de l’Union européenne, de la Fédération de Russie et des États-Unis – se réunira pour la première fois depuis plus d’un an pour soutenir la reprise des négociations israélo-palestiniennes.

En outre, cette nouvelle session de l’Assemblée générale consacrera un dialogue de haut niveau aux questions connexes du handicap et du développement. Ban Ki-moon a rappelé l’importance de prendre en compte les besoins et les aspirations des personnes handicapées qui forment 15% de la population mondiale.

« Nous avançons à pleine vitesse vers l’année cruciale de 2015, l'échéance pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement. Le débat mondial sur le programme de développement pour l'après-2015 est aussi en bonne voie » a indiqué Ban Ki-moon.

Le Secrétaire général a répondu aux questions des journalistes sur principalement l'évolution de la situation en Syrie avec la publication du rapport sur l'utilisation des armes chimiques dans ce pays ; la péninsule coréenne avec la réactivation du réacteur nucléaire de Yongbyon par la Corée du Nord ainsi que sur les relations entre l'Inde et le Pakistan par rapport au Cachemire.

Le Secrétaire général a expliqué que l'ordre du jour de l'Assemblée générale est chargé. Mais les événements de ces derniers jours ont montré une fois de plus la puissance de l’Organisation des Nations Unies pour établir les faits, aider à éviter les effusions de sang et forger un consensus en faveur de la paix et du progrès » , a-t-il affirmé. Il a ajouté que « Nous devons maintenir cet élan pour répondre à nos crises immédiates et atteindre nos objectifs de long terme ».

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
17/04/2014
Loading the player ...