Syrie : première journée d'enquête dans la banlieue de Damas pour les inspecteurs onusiens

Écouter /

Suite au feu vert dimanche du gouvernement syrien, les inspecteurs des armes chimiques des Nations Unies ont pu mener à bien ce lundi une première journée d'enquête dans la banlieue de Damas, où des armes chimiques auraient été utilisées la semaine dernière.

Après avoir essuyé des tirs délibérés et fait demi-tour pour remplacer leur véhicule, l'équipe dirigée par Ake Sellstrom a pu visiter deux hôpitaux, où ses membres ont interrogé des témoins, des survivants et des médecins, et ont recueilli quelques échantillons.

Face aux incidents sécuritaires, le Secrétaire général, Ban Ki-moon a demandé à la Haut Représentante des Nations Unies pour le désarmement, Angela Kane, d’adresser officiellement une plainte au gouvernement syrien et aux autorités des forces de l’opposition pour que cela « n’arrive plus jamais » et afin que « la sûreté et la sécurité des équipes d’enquête soient assurées dès demain».

Pour Ban Ki-moon, il est dans l’intérêt de tous —toutes les parties syriennes et tous les États concernés– que la mission réussisse.

Le Secrétaire général souligne que l'enquête se penchera sur les récentes allégations sur l’emploi d’armes chimiques le 21 août dans banlieue de Damas et que son succès pourrait dissuader de futures utilisations d’armes chimiques en Syrie et ailleurs.

« Si elle est avérée, toute utilisation d’armes chimiques par quiconque constitue dans tous les cas une grave violation du droit international et un crime scandaleux. L’impunité n’est pas possible face à ce qui semble être un grave crime contre l’humanité », a déclaré Ban Ki-moon actuellement en déplacement en Corée du Sud.

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

Le dernier journal
Le dernier journal
22/12/2014
Loading the player ...