Syrie : L'Union interparlementaire plaide pour une solution politique et non militaire

Écouter /

Une jeune réfugiée au camp de Zaatari en Jordanie qui fait partie du million d’enfants réfugiés syriens à cause de la guerre (Photo : HCR/O.Laban-Mattei).

L’Union interparlementaire (UIP) a salué le rejet par le Parlement britannique du principe d'une intervention militaire en Syrie. La Chambre des Communes du Royaume-Uni a rejeté dans la soirée d'hier jeudi, la motion présentée par le Premier Ministre David Cameron. De façon générale, l'UIP  renouvelle son appel à une solution politique au conflit syrien.

Le Président de l'UIP a plaidé une nouvelle fois pour l'urgence d'un consensus international sur une solution politique, et non militaire, en Syrie. Selon son Président cité dans ce communiqué rendu public ce vendredi à Genève, l'escalade militaire entrainerait inévitablement une plus grande effusion de sang, qui n’a que trop coulé.

Dans ces conditions, Abdelwahad Radi défend une meilleure volonté politique pour mettre fin au conflit de manière pacifique.  « Il faut impérativement, aujourd’hui plus que jamais, trouver la volonté politique de mettre fin au conflit de manière pacifique », a-t-il souligné.

Dans le cadre de négociations pour un règlement pacifique de la guerre en Syrie, l'UIP  soutient aussi l'idée d'un régime parlementaire. « L'UIP a toujours cru que le système de démocratie parlementaire  est la meilleure façon de gouverner un pays. On travaille avec les différentes parties du Parlement syrien pour essayer de voir comment ils peuvent trouver eux-mêmes une solution dans le pays », fait remarquer Jemini Pandya, porte-parole de l'UIP.

Par ailleurs, l'Institution basée à Genève salue le rejet par le Parlement britannique  le principe d’une intervention militaire. Ce vote de la Chambre des communes du Royaume Uni est qualifié de crucial sur le conflit syrien. Cette décision montre, selon l'UIP que les parlements peuvent agir en faveur d’une solution alternative aux armes et aux bombes pour ramener la paix en Syrie.

L'UIP et ses 162 Parlements membres ont, à plusieurs reprises, appelé au dialogue entre toutes les parties concernées pour mettre fin à la violence qui a fait quelque 100.000 victimes et contraint plus de deux millions de Syriens à fuir leur pays.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Jemini Pandya, porte-parole de l'UIP)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...