Somalie : Médecins sans frontières arrête ses programmes

Écouter /

Médecins Sans Frontières travaille en Somalie depuis 1991. Photo : MSF

Depuis 1991, l’organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF) travaille sans relâche en Somalie. La semaine dernière elle a annoncé la fermeture de tous ses programmes dans ce pays. C'est le résultat d’attaques extrêmes contre son personnel dans un environnement où les groupes armés et les dirigeants civils tolèrent ou pardonnent le meurtre et l’enlèvement des travailleurs humanitaires.

Au cours de ses ving-deux ans de présence en Somalie, MSF a négocié avec les acteurs armés et les autorités de tous bords. Les besoins humanitaires exceptionnels dans ce pays ont poussé l’organisation et son personnel à tolérer des niveaux inégalés de risque – le plus souvent porté par des collègues somaliens de MSF – et à accepter des compromis sérieux à ses principes de fonctionnement d’indépendance et d’impartialité.

Les incidents les plus récents incluent le meurtre brutal de deux membres du personnel MSF à Mogadiscio en décembre 2011 et la libération anticipée de leur meurtrier, et l’enlèvement violent de deux personnes dans les camps de réfugiés de Dadaab au Kenya qui s'est terminé que le mois dernier après 21 mois de captivité. Ces deux incidents ne sont que les derniers d’une série de violations extrêmes. Depuis 1991, quatorze autres membres du personnel de MSF ont été tués, et l’organisation a connu des dizaines d’attaques contre son personnel, ses ambulances et ses installations médicales.

“En choisissant de tuer, d'attaquer, ou d'enlever les travailleurs humanitaires, ces groupes armés, et les autorités civiles qui tolèrent leurs actions, ont scellé le sort d’innombrables vies en Somalie”, a déclaré le Docteur Unni Karunakara, président de MSF international. “Nous terminons notre programme en Somalie parce que la situation dans le pays a créé un déséquilibre intenable entre les risques et les compromis que notre personnel doivent prendre et notre capacité à fournir une assistance au peuple somalien».

Au-delà des meurtres, des enlèvements et des abus contre son personnel, MSF a dû prendre des mesures exceptionnelles en utilisant des gardes armés, et tolérer des limites extrêmes dans sa capacité à évaluer et à répondre indépendamment aux besoins de la population.

L’action humanitaire nécessite un minimum de reconnaissance de la valeur de l’action humanitaire et dans l’acceptation par toutes les parties belligérantes et les collectivités pour permettre l'apport de l’assistance médicale, ainsi que les principes de fonctionnement d’indépendance et d’impartialité. De plus, les acteurs doivent démontrer leur capacité et leur volonté de faire respecter des garanties de sécurité minimales pour les patients et le personnel. Cette acceptation, toujours fragile dans les zones de conflit, n’existe plus en Somalie aujourd’hui, fait valoir MSF.

“En fin de compte, les civils en Somalie paieront le coût le plus élevé”, a déclaré le Dr Karunakara. “Une grande partie de la population somalienne n’a jamais connu le pays sans la guerre ou la famine. Ils reçoivent déjà beaucoup moins d’aide que nécessaire, et les groupes armés en ciblant l’aide humanitaire ont enlevé au peuple somalien le peu d'accès aux soins médicaux”.

Plus de 1 500 personnes offrent une gamme de services en Somalie, y compris la gratuité des soins de base, le traitement de la malnutrition, la santé maternelle, la chirurgie, la réponse à l’épidémie, des campagnes de vaccination, de l’eau et des fournitures de secours. En 2012 seulement, les équipes MSF ont fourni plus de 624 000 consultations médicales, 41 100 patients ont été admis dans les hôpitaux, 30 090 enfants souffrant de malnutrition on été pris en charge, 58 620 personnes ont été vaccinées et 7 300 nourrissons ont vu le jour avec l'aide de MSF.

(Interview Bruno Jochum, Directeur général de Médecins sans frontières au centre des opérations de Genève ; propos recueillis par Florence Westergard)

Classé sous Reportages, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...