RDC : les humanitaires veulent plus de sécurité pour aider les populations

Écouter /

Des familles dans un camp de déplacés à l'Est de la RDC, en janvier 2003. (Photo: Don John Bompengo, Radio Okapi)

Le monde célèbre lundi 19 août la journée de l'aide humanitaire en hommage aux agents des organisations humanitaires qui ont perdu la vie dans l'exercice de leurs fonctions. La RDC compte 2,6 millions de déplacés internes dont plus de 60% vivent au Nord et au Sud-Kivu. La communauté humanitaire décrie l'aggravation de la crise humanitaire au cours des derniers mois. Elle a saisi cette occasion pour demander une fois de plus aux groupes armés de ne pas leur bloquer l'accès aux personnes qui ont besoin d'aide.

Le coordonnateur humanitaire, le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), le Programme alimentaire mondial (PAM), le bureau de coordination des Nations Unies pour les affaires humanitaires (OCHA) et le Fonds des Nation Unies pour l'enfance (UNICEF) ont rappelé combien il est important de maintenir l'accès aux populations en détresse.

Dans un communiqué conjoint publié à l'occasion de la journée mondiale de l'aide humanitaire, ces organisations ont estimé que le peuple congolais a souffert depuis des années des affres de la guerre, des pillages, des viols, des déplacements incessants et de la pauvreté. Elles ont affirmé qu'elles interviennent partout dans le pays où des populations ont besoin d'assistance pour sauver des vies et alléger les souffrances de centaines des milliers de Congolais. Les humanitaires ont expliqué qu'ils organisent l'accès aux soins de santé, à l'eau, à l'éducation et apportent également du matériel scolaire, des vaccins, des produits de première nécessité et de la nourriture.

Mais leur action est parfois entravée par l'activisme des groupes armés. A l'occasion de la journée internationale humanitaire, ils ont demandé à tous les groupes armés de continuer à laisser leurs camions, hélicoptères ou motos aller à la rencontre des personnes en détresse et leur apporter l'assistance nécessaire.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a invité à cette occasion les peuples et les gouvernements à œuvrer de concert pour la cause commune de la paix, la justice, la dignité et le développement.

La communauté humanitaire a révélé que plus de 80% des humanitaires en RDC sont des congolais qui travaillent selon le principe d'humanité, de neutralité, d'impartialité et d'indépendance. Mais, ils sont souvent exposés à la mort dans l'exercice de leur mission.

(Mise en perspective: Michel Kifinda  Ngoyi pour Radio Okapi)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...