OMS : se laver les mains pour moins contaminer les patients

Écouter /

Une nouvelle étude publiée ce vendredi dans la revue The Lancet Infectious Diseases confirme que la stratégie de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour une meilleure hygiène des mains est non seulement efficace, mais facile à appliquer pour les agents de santé.

Les infections associées aux soins de santé sont un risque important pour la sécurité des patients partout dans le monde et la transmission en milieu médical se fait principalement par contact avec les mains des travailleurs de santé.

L'étude a été menée en Arabie saoudite, au Costa Rica, en Italie, au Mali et au Pakistan, où l'équipe de chercheurs a appliqué la stratégie de l'OMS dans 55 services de 43 hôpitaux.

Pendant la période de deux ans allant de décembre 2006 à décembre 2008, le respect des bonnes pratiques est passé de 51 % avant l'étude à 67 %. Les infrastructures et les connaissances du personnel ont également nettement progressé sur tous les sites.

L'étude dévoile également que ce changement des pratiques et des mentalités en matière de sécurité a perduré pendant deux ans au moins après la fin de la phase de test.

Selon l'OMS, c'est la première fois que la stratégie fait ses preuves dans des contextes géographiques et économiques différents, avec un impact plus grand encore dans les pays à revenus faibles et intermédiaires que dans les pays à hauts revenus.

Les infections associées aux soins de santé surviennent en général après un contact entre le soignant et les patients, par transmission des germes présents sur les mains. Les plus courantes sont les infections des voies urinaires et des sites d'intervention chirurgicale, les pneumonies et les septicémies et elles sont souvent causées par des microbes multi-résistants à la méthicilline (MRSA). Sur 100 patients hospitalisés, au moins sept dans les pays développés et dix dans les pays en développement contractent une infection nosocomiale.

La stratégie de l'OMS pour la promotion de l'hygiène des mains comprend cinq grands éléments, dont la solution hydro-alcoolique mise à la disposition du personnel soignant sur le lieu des soins, et la formation du personnel soignant aux cinq indications de l'hygiène des mains.

(Extrait sonore : Edward Kelley, Coordonnateur du Programme de sécurité des patients à l'OMS)

Classé sous L'info, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
17/04/2014
Loading the player ...