Niger/Paludisme : principal facteur de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans

Écouter /

Une femme et son enfant à l'intérieur d’une moustiquaire

Le paludisme est le principal facteur de mortalité infantile au Niger. Un enfant sur huit meurt avant d'avoir l'âge de cinq ans et l'on déplore 650 décès maternels pour 100 000 naissances.

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a signé un accord de subvention d'un montant de 13,5 millions d'euros pour accroître les efforts visant à fournir des moustiquaires aux familles et à améliorer le diagnostic et le traitement du paludisme au Niger.

Avec l'allocation , le Fonds compte financer l'achat de 1,65 million de moustiquaires imprégnées d'insecticide, de 4,7 millions de kits de diagnostic rapide pour le paludisme et de 1,5 million de doses de combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine.

L'augmentation de la proportion de cas confirmés qui reçoivent un traitement approprié, avec un objectif à atteindre de 90% en 2014 pour ces deux indicateurs, en hausse de 35% et 25% respectivement, depuis 2011, est l'un des autres objectifs de la subvention.

Cette signature fait suite à une restructuration du portefeuille de subventions après que des irrégularités financières ont été mises au jour, ce qui avait donné lieu à une enquête menée par le Bureau de l'Inspecteur général. Parmi les mesures de réduction des risques mises en place figurent le recours à l'achat groupé pour tous les produits de santé de base, la nomination d'un agent financier international et l'élargissement du rôle alloué à l'agent local du Fonds.

Des campagnes de distribution à grande échelle seront organisées dans deux des huit régions du pays pour approvisionner la population en moustiquaires.

(Interview : Lelio Marmora, Directeur du Département Afrique et Moyen-Orient du Fonds mondial ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
18/12/2014
Loading the player ...