Moyen-Orient : des pourparlers porteurs d'espoir, selon Oscar Fernandez Taranco

Écouter /

Oscar Fernandez Taranco, Sous-Secrétaire général aux affaires politiques

Sous présidence argentine, le Conseil de sécurité a procédé ce matin à son examen mensuel de la situation au Moyen-Orient. Les quinze ont entendu un exposé du Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, Oscar Fernandez Taranco qui a présenté les grandes lignes du rapport de Ban Ki-moon en abordant la situation en Égypte, au Liban et en Syrie et en évoquant le voyage que vient d'effectuer le Secrétaire général dans la région sur fond de reprise des pourparlers de paix entre Israéliens et Palestiniens.

Pour Oscar Fernandez Taranco, le premier round de négociations israélo-palestiniennes le 14 août à Jérusalem et le deuxième aujourd'hui à Jéricho sont de bonne augure. Poutant, durant la période considérée il y a eu 276 arrestations de Palestiniens en Cisjordanie, 88 civils blessés par les forces israéliennes et deux soldats israéliens blessés. Il y a aussi eu une accélération des destructions de maisons palestiniennes et l'annonce par Israël de la construction de 2 000 logements supplémentaires en Cisjordanie.

Le Sous-Secrétaire général a aussi fait part des inquiétudes concernant la situation dans la bande de Gaza, qui ne doit pas être occultée par la reprise des pourparlers, les conséquences de la situation en Egypte et le meurtre lundi de 25 soldats égyptiens dans le Sinaï.

Oscar Fernandez Taranco a également mis l'accent sur la situation en Syrie, où les bombardements aveugles par les forces gouvernementales et les violations de leurs obligations par les groupes d'opposition sont préoccupants. Une situation qui dans les faits force 6,8 millions de Syriens à dépendre de l'aide humanitaire. Parmi eux, quatre millions sont déplacés à l'intérieur de leur propre pays et deux millions sont réfugiés dans les pays voisins.

Sur le plateau du Golan, la situation reste volatile. Elle est marquée par des bombardements intenses.

Au Liban, l'attentat du 15 août à Beyrouth qui a tué 24 personnes et en a blessé plus de 300 a mis fin à un calme relatif.

En conclusion, Oscar Fernandez Taranco, a fait valoir que le redémarrage du processus de paix est une véritable opportunité à saisir que l'ONU est prête à soutenir.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous Conseil de sécurité, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...