La FAO souligne le potentiel de la coopération Sud-Sud pour le développement agricole durable

Écouter /

Le Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano da Silva, a souligné mercredi le potentiel de la coopération Sud-Sud et a réitéré l’engagement de l’agence « à renforcer et à canaliser les échanges entre l’Amérique latine et l’Afrique sub-saharienne dans le but d’adopter, adapter et élargir les meilleures pratiques qui favorisent le développement agricole ».

José Graziano da Silva co-présidait la deuxième réunion des ministres de l’agriculture d’Afrique sub-saharienne et d’Argentine sur le thème « Une agriculture efficace pour un développement agricole durable ».

« Il est temps pour l’Amérique latine d’augmenter sa contribution au développement de l’Afrique », a déclaré M. da Silva en soulignant l’opportunité de renforcer dans les deux sens la coopération agricole entre les pays qui font face aux mêmes défis et partagent les mêmes caractéristiques géographiques, climatiques et sociaux.

Il a également souligné que la coopération internationale et multilatérale joue un rôle crucial pour relever le Défi Faim Zéro, lancé par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki Moon.

 

Dans ce contexte, le Directeur général de la FAO a salué l’exemple de la Réunion de haut niveau des dirigeants africains et internationaux, qui s’est tenue en juillet dernier, à Addis-Abeba, sous les auspices de l’Union africaine et de la FAO.

À cette occasion, les chefs d’État et de gouvernement ainsi que des représentants d’organisations internationales, d’organisations de la société civile, du secteur privé, des agriculteurs, et des universitaires ont adopté à l’unanimité une déclaration pour éradiquer la faim en Afrique d’ici à 2025, qui appelle à une meilleure coordination des politiques visant à promouvoir le développement agricole durable et la protection sociale.

« La coopération internationale joue un rôle important dans la réalisation d’un avenir durable libéré de la faim que nous souhaitons tous, car, dans le monde globalisé dans lequel nous vivons aujourd’hui, il est impossible de parvenir à l’éradication de la faim et de l’extrême pauvreté, sans nous mettre au travail tous ensemble », a déclaré M. da Silva.

Dans le contexte international, la coopération Sud-Sud a gagné en importance ces dernières années et propose une façon différente de travailler. Depuis la création, en 1996, de l’initiative de coopération Sud-Sud de la FAO, plus de 50 accords de coopération Sud-Sud ont été signés et plus de 1600 experts et techniciens des pays en développement ont été déployées pour appuyer les initiatives de sécurité alimentaire dans d’autres pays.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
18/12/2014
Loading the player ...