Iraq : le mois de juillet a été le plus meurtrier avec plus de 1 000 tués, indique la MANUI

Écouter /

Attaque à la bombe en Iraq (Photo d’archive: IRIN).

Au moins 1.057 Iraquiens ont été tués et 2.326 blessés dans des attaques terroristes et des actes de violence au mois de juillet, selon un décompte établi par les Nations Unies et rendu public jeudi.

Le nombre de civils tués s’élève à 928, y compris 204 policiers civils, alors que 2.109 civils ont été blessés, dont 338 policiers civils, indique la Mission d’assistance des Nations Unies en Iraq (MANUI) dans un communiqué de presse. Par ailleurs, 129 membres des forces de sécurité iraquiennes ont été tués et 217 blessés.

« L’impact de la violence sur les civils demeure à un niveau choquant, avec au moins 4.137 civils tués et 9.865 blessés depuis le début de l’année 2013 », a déploré le Représentant spécial intérimaire du Secrétaire général pour l’Iraq, Gyorgy Busztin.

« Nous n’avions pas vu un tel bilan depuis plus de cinq ans, lorsque la violence aveugle due aux antagonismes sectaires, qui a blessé si profondément l’Iraq, avait commencé à diminuer », a-t-il ajouté.

« J’appelle de nouveau les dirigeants politiques de l’Iraq à prendre sans délai et de manière déterminée les mesures permettant de mettre un terme à ce bain de sang insensé et d’empêcher le retour de ces jours sombres », a affirmé M. Busztin.

Le gouvernorat de Bagdad a été le plus touché en juillet avec 957 victimes civiles (238 tués et 719 blessés), suivi par les gouvernorats de Salahuddin, Ninewa, Diyala et Kirkouk.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
29/08/2014
Loading the player ...