G20 : Ban Ki-moon appelle à faire plus pour le développement durable avant la réunion de Saint-Pétersbourg

Écouter /

Le Secrétaire général Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé vendredi les pays à s’engager dans la voie de l’édification d’un avenir durable, avant la réunion la semaine prochaine du groupe des 20 pays avec les plus importantes économies du monde (G20) à Saint-Pétersbourg en Russie.

« Lors du sommet du G20 Saint-Pétersbourg, votre leadership sera importante pour consolider la reprise économique mondiale et pour notre travail collectif vers la construction d’un monde plus durable, juste et prospère », a déclaré M. Ban dans une lettre aux membres du G20. « Il est temps d’agir pour mettre fin à la pauvreté ».

Selon le Secrétaire général, les crises récentes ont infligé des coûts économiques et sociaux lourds sur de nombreux pays et communautés vulnérables, et il a souligné que si une réponse politique mondiale sans précédent avait suscité une reprise modeste, elle reste fragile et inégale.

« Nous devons renforcer nos politiques pour promouvoir la croissance et l’emploi », a affirmé M. Ban en appelant à une meilleure coordination des politiques pour atténuer la vulnérabilité des pays émergents et en développement.

Ban Ki-moon a souligné que la reprise économique mondiale doit être inclusive, et les pays doivent renforcer leurs politiques de l’emploi pour favoriser le plein emploi. En outre, il est nécessaire de renforcer la politique internationale pour atténuer la vulnérabilité des pays en développement.

« Il faut relancer le commerce, la recherche, la finance et le partage du savoir pour mettre en œuvre un programme de développement durable. Je compte sur vous pour renforcer la stabilité de l’économie mondiale et ouvrir la voie au développement durable pour tous », a indiqué le Secrétaire général dans sa lettre.

Ban Ki-moon a rappelé que le ralentissement économique ne justifie pas de revoir à la baisse les engagements financiers pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), et il a exhorté les pays à redoubler d’efforts pour atteindre les objectifs avant l’échéance de 2015.

Le Secrétaire général a également souligné que le financement du développement est « essentiel pour accélérer la cadence des progrès », et il a ajouté qu’une action collective forte des pays du G20 est essentielle pour lutter contre l’insécurité alimentaire, les changements climatiques, et renforcer l’accès à l’éducation et éradiquer la pauvreté.

Le G20 comprend l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la France, l’Allemagne, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, la République de Corée, le Mexique, la Russie, l’Arabie saoudite, l’Afrique du Sud, la Turquie, le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Union européenne.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/04/2014
Loading the player ...