Egypte : Navi Pillay veut envoyer des observateurs sur le terrain

Écouter /

Affrontements entre partisans de l'ancien président Morsi et des policiers au Caire (Photo: S. Shahat/IRIN).

Le Haut Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme reste toujours alarmé «par la poursuite de la violence en Egypte». Il juge très préoccupant  «les décès dans la nuit de dimanche de 36 détenus aux mains de la police, des morts qui doivent faire l’objet d’une enquête complète». Face à la dégradation de la situation, les services de Navi Pillay veulent déployer des observateurs pour évaluer la situation sur le terrain en Egypte.

En demandant l'envoi d'une équipe d'observateurs en Egypte, les services de Navi Pillay souhaitent ainsi rassembler les informations de manière indépendante, mais aussi collecter des informations sur la base de témoignages des organisations non gouvernementales et d’autres sources.

Jeudi dernier déjà, la Haut Commissaire Navi Pillay avait demandé une enquête impartiale et indépendante sur les événements du 14 août lorsque des centaines de personnes avaient été tuées dans les affrontements opposant pro-Morsi aux forces de sécurité égyptiennes. L’ambassadeur d’Egypte à l’ONU a promis, lors d’un entretien jeudi à Genève avec la Haut Commissaire adjointe, que le procureur général égyptien lancerait une enquête. Mais le Haut Commissariat n’a à ce stade pas d’informations sur une telle enquête.

Par ailleurs, les services de Navi Pillay restent toujours alarmés « par la poursuite de la violence en Egypte». Selon le Haut Commissariat, les décès dans la nuit de dimanche de 36 détenus aux mains de la police sont très préoccupants et doivent faire l’objet d’une enquête complète».

L’ONU a aussi dénoncé l’embuscade contre un car de policiers, lundi dans la péninsule égyptienne du Sinaï, qui a abouti à la mort de 25 policiers.

Evoquant l’arrestation de centaines de membres des Frères musulmans au cours de ces derniers jours, la porte-parole a rappelé que toute personne privée de sa liberté doit être traitée humainement et bénéficier de toutes les garanties juridiques offertes par le droit international.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...