Droits des personnes handicapées au Burundi : il est urgent de ratifier la Convention

Écouter /

Réseau des Associations de Personnes Handicapées au Burundi. Recyclage des métaux en ustensiles de cuisine.© Brice Blondel / Handicap International -

Du 17 au 19 juillet 2013, le Siège des Nations Unies à New York, a accueilli la sixième Conférence des États parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées, un texte fondamental des droits humains ratifié par 133 États et signé par 23 autres. Outre l'évaluation de la mise en œuvre de la Convention adoptée en décembre 2006, la réunion a servi à préparer la Conférence de haut niveau programmée en septembre dans le cadre de la session annuelle de l'Assemblée générale des Nations Unies.

La sixième Conférence des États parties a été l'occasion de rappeler que de nombreux États n'ont toujours pas ratifié la Convention, à l'instar du Burundi. Une situation que déplore Apollinaire Gahungu, lui-même handicapé, qui préside le Comité paralympique du Burundi. Il a profité de sa participation à la conférence pour adresser un message à la communauté internationale, afin que des pays comme le sien, qui se sont engagés très tôt en faveur de la Convention, traduisent dans les faits leurs bonnes intentions.

Un plaidoyer repris par Clarisse Ndayiragije, jeune Burundaise, elle aussi handicapée, et elle aussi présente au Siège des Nations Unies à New York, lors de la Conférence des États parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées. Clarisse est venue représenter son organisation, l’UPHB, l’Union des personnes handicapées du Burundi.

Interviews :

· Apollinaire Gahungu, Président du Comité paralympique du Burundi

· Clarisse Ndayiragije, membre de l’Union des personnes handicapées du Burundi (UPHB)

_ Production et présentation : Jérôme Longué

_ Interviews : Jean-Pierre Amisi Ramazani

_ Production et mixage : Florence Westergard

Le dernier journal
Le dernier journal
29/09/2014
Loading the player ...