Côte d'Ivoire : la réinsertion des ex-combattants reste à l'ordre du jour

Écouter /

En Côte d'Ivoire, l'Autorité pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration (ADDR) sensibilise à cet effet, depuis le 15 août et jusqu'à ce lundi 19 août, les ex-combattants de la région du Bounkani. A l'étape du département de Bouna, ce week-end, les émissaires de l'ADDR étaient là pour informer les ex-combattants des projets à leur profit.

Étant donné que la région a particulièrement une vocation agricole, l'ADDR tente se sensibiliser les anciens combattants aux projets agro-pastoraux.

De plus, l'ADDR souligne que la réinsertion civile ne ferme pas complètement la porte des forces armées ivoiriennes aux participants et bénéficiaires des actions de l'ADDR.

Il faut savoir que le rôle de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) dans le processus DDR est défini par les résolutions 1528, 1609 et 1765 du Conseil de sécurité des Nations Unies La Section chargée du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion (DDR) de l'ONUCI veille à ce que le processus DDR en Cote d'Ivoire soit conforme aux standards internationaux pour être crédible et a appuie et favorise le dialogue entre les forces ex-belligérantes (FDS et FAFN) et les structures en charge du processus.

Ainsi la Section est notamment mandatée pour appuyer la planification et l'élaboration de concepts d'opérations et de plans d'actions pour le désarmement, démobilisation des milices et le désarmement démobilisation et réinsertion des combattants (DDR) ; pour coordonner l'aide logistique apportée par la mission au processus DDR ; coordonner avec les acteurs nationaux et internationaux impliqués dans la phase de désarmement et démobilisation, la mise en œuvre effective des opérations ; travailler en collaboration avec le PNUD et les autres agences du système des Nations-Unies ainsi que les partenaires nationaux et internationaux impliqués dans la réalisation des projets de réinsertion des ex-combattants.

En outre, l'ONUCI a développé un plan d'action et une politique spécifique au DDR à travers l'élaboration d'un concept des opérations, l'établissement d'un ratio armes-combattants, la mise en place d'un plan de stockage des armes et de destruction des munitions et armes défectueuses. La Section DDR a également apporté un appui logistique pour la mise en place de trois sites de regroupement au Nord et la mise en place de quatre points de collecte d armes dans l'Ouest du pays.

(Extrait sonore : correspondance Francis Kassi d'ONUCI FM)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
30/07/2014
Loading the player ...