Côte d'Ivoire: 200 ex-combattants se soulèvent à Man pour dénoncer leurs conditions de vie

Écouter /

La tension est montée d'un cran vendredi, à Man, ville située à l'extrême ouest de la Côte d'Ivoire lorsque des démobilisés, c’est-à-dire les ex-combattants de cette localité, dénonçant leurs conditions de vie « exécrable » ont bruyamment manifesté en bloquant le corridor-sud de cette ville qui abrite le quartier-général des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI).

Tout à commencé par un mouvement de colère des démobilisés bénéficiaires d’un programme pour l’obtention du permis de conduire leur donnant droit à une prime de 40.000 francs CFA (80 dollars). Ils ont alors posé des barricades sur les principales artères du centre-ville, avant d’être rejoints par leurs camarades ex combattants qui n’étaient pris en compte par aucun programme et le mouvement a grossi.

Le 10 juin, les ex-combattants de Man avaient paralysé la ville par une manifestation qui intervenait après un autre mouvement d’humeur de leurs camarades de Bouaké situé dans le centre, à 380 kilomètres d’Abidjan, ancienne capitale des Forces nouvelles dont sont issus la majorité des ex-combattants actuels.

A ces combattants, se sont ajoutés d’autres jeunes qui ont pris les armes aux côtés des Forces pro-Ouattara lors de la crise post- électorale de 2010 et 2011.

Le gouvernement ivoirien estime à 65.000 le nombre de combattants à démobiliser et dont la réinsertion va coûter 92 milliards de francs CFA, soit 140 millions d’euros.

Il a promis de réinsérer 30.000 à la fin de l’année et les 35. 000 autres en 2014.

(Extrait sonore : reportage du correspondant d'ONUCI-FM à Man, Touré Ali)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...