Action humanitaire de l'ONU : le mécanisme et le rôle vital du CERF

Écouter /

Le Fonds central d’intervention d’urgence (CERF) a été créé en 2006 par l’Assemblée générale des Nations Unies pour fournir une aide humanitaire urgente et efficace aux régions menacées par, ou ayant vécu, une crise humanitaire.

L’Assemblée générale a décidé, dans sa résolution 60/124, de compléter le Fonds en ajoutant une composante dons qui permette de mettre immédiatement à disposition les ressources nécessaires pour intervenir rapidement en cas d’urgence humanitaire. Les composantes prêts et dons du Fonds sont administrées séparément. La nouvelle appellation retenue par l’Assemblée générale, à savoir le Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires, englobe ces deux composantes.

Le CERF est financé par des contributions volontaires des États membres de l’ONU, des ONG, des collectivités locales, du secteur privé et de donateurs individuels. Pour 2013, les donateurs ont jusqu’ici promis plus de 420 millions de dollars à l’appui du Fonds, ce qui porte le montant total des contributions versées au CERF depuis Mars 2006 à plus de 3,2 milliards de dollars.

La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, et coordonnatrice du CERF, Valerie Amos, a annoncé récemment une contribution de 72 millions de dollars pour porter secours aux personnes victimes de crises négligées par la communauté internationale dans 12 pays.

« Des millions de personnes à travers le monde sont dans des situations critiques mais qui n'attirent pas notre attention », a déclaré Valerie Amos, ajoutant que ces sommes permettront de sauver des vies en appuyant les organisations humanitaires dans l'aide apportée aux personnes vulnérables frappées par des désastres et des conflits dévastateurs.

Cette contribution porte à 172 millions de dollars, les moyens fournis par le CERF pour financer l'aide humanitaire vitale au Bangladesh, au Tchad, en Colombie, en République populaire démocratique de Corée (RPDC), en Haïti, à Madagascar, en Mauritanie, au Myanmar, au Niger, au Pakistan, aux Philippines et en Somalie.

(Interview: Jean-Marie Garelli, Chef de l'unité programme du secrétariat du CERF (http://www.unocha.org/cerf); propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...