Yémen : l'OIM aide au rapatriement d'un groupe d'Ethiopiens

Écouter /

Des survivants exténués par la traversée du golfe d'Aden attendent des secours sur une plage au Yémen (Photo d'archives: HCR/ J.Björgvinsson).

Un groupe de 131 migrants éthiopiens vulnérables est arrivé à Addis-Abeba du Yémen à bord d’un vol affrété par l'OIM, l'Organisation internationale pour les migrations. L'arrivée de ces personnes porte à 765 le nombre des migrants éthiopiens qui ont été volontairement rapatriés depuis la reprise au début de juin du programme de retour volontaire assisté par l'OIM.

Le programme a été suspendu en septembre l’année dernière par manque de fonds. Une contribution de 260.000 dollars du Fonds d’intervention humanitaire des Nations Unies a permis à l’OIM de reprendre des vols pour quelque 2.500 migrants parmi les plus vulnérables. Les rapatriés sont des femmes, des hommes et quelque 290 mineurs non accompagnés.

Les migrants bloqués au Yémen cherchent habituellement à traverser la frontière vers l’Arabie saoudite en route vers les pays du Golfe pour trouver du travail. Mais les changements récents dans la législation saoudienne du travail et la clôture de la frontière de 1.800 km ont fait que l’entrée en Arabie Saoudite est devenue extrêmement difficile.

Selon les estimations de l'OIM, 84,000 migrants éthiopiens sont arrivés au Yémen en 2012. Quelque 25.000 d’entre eux sont maintenant bloqués dans la ville frontière de Haradh. La plupart sont démunis, d’autres malades ou victimes de violations perpétrées par les contrebandiers et les trafiquants. Nombreux parmi eux veulent désespérément retourner en Ethiopie, mais n’ont pas les moyens de le faire, selon le personnel de l’OIM à Haradh.

A Haradh, l'OIM fournit l’hébergement, la nourriture et une assistance médicale limitée à 3.500 personnes vulnérables grâce aux contributions en nature du PAM et de l’UNICEF. Il ya un besoin croissant de financement pour les retours volontaires en provenance du Yémen, ainsi qu'en Ethiopie, où les rapatriés ont besoin d’une aide au transport vers leur destination finale ainsi que d'assistance en moyens de subsistance.

(Extrait sonore : Gaëlle Sevenier, porte-parole de l'OIM)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...