Syrie : le Croissant-Rouge vit la période «la plus difficile et dangereuse» de son histoire

Écouter /

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a relevé aujourd'hui de 39 millions à près de 53,6 millions de francs suisse le montant de son appel d'urgence en soutien aux efforts d'assistance du Croissant-Rouge arabe syrien. Cette hausse reflète la dramatique détérioration de la situation et l'augmentation concomitante des besoins des populations affectées par la crise. A l'heure actuelle, on estime que presque 7 millions de personnes ont besoin d'une aide d'urgence et que près de 4,3 millions de personnes ont dû abandonner leurs foyers.

Selon les Nations unies, le bilan depuis le début des troubles en mars 2011 s'élève à quelque 93 000 morts et des centaines de milliers de blessés. Aux victimes directes du conflit s'ajoute la mortalité liée au manque d'accès à des services vitaux, notamment de santé. «Les besoins humanitaires ont atteint des niveaux sans précédent et continuent de croître, des millions de personnes étant déplacées en Syrie», confirme Bekele Geleta, secrétaire général de la FICR. «Au moins 4 millions d'habitants du pays ont besoin d'assistance alimentaire – mais ce chiffre pourrait bien être beaucoup plus élevé encore si j'en crois nos collègues du Croissant-Rouge sur le terrain.»

Les prix des denrées alimentaires de base ont enregistré une hausse dépassant 100% dans certaines régions, aussi l'appel révisé de la FICR prévoit-il d'augmenter les distributions de nourriture et d'articles d'hygiène au profit d'environ 150 000 personnes par mois, d'assortiments de produits pour bébés et d'articles essentiels pour les femmes, ainsi que le soutien aux programmes sanitaires du Croissant-Rouge.

«La situation à laquelle sont confrontés nos employés et nos volontaires est la plus difficile et la plus dangereuse de notre histoire», note M. Attar, président du Croissant-Rouge arabe syrien, fondé en 1942. «Jour après jour, nos équipes s'efforcent sans relâche d'assister les communautés affectées par la violence. Nos bénévoles sont quotidiennement exposés à la mort, à de terribles blessures et à la destruction totale de zones habitées.» Les équipes de premiers secours du Croissant-Rouge, qui comptent parmi les principaux prestataires de services d'ambulances en Syrie, se heurtent à des défis de plus en plus aigus à mesure que la situation se dégrade. Beaucoup d'ambulances ont été volées ou endommagées dans les affrontements armés et le personnel ne parvient pas toujours à secourir les personnes dans le besoin à cause de l'insécurité ambiante. «Le problème de sécurité demeure une de nos principales préoccupations», déclare M. Attar. «Il est absolument indispensable que les travailleurs humanitaires puissent accéder sans le moindre obstacle aux personnes affectées.»

(Extrait sonore : Pierre Kremer, Chef de la communication de la FICR, Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
26/11/2014
Loading the player ...