Soudan : dix ans de conflit au Darfour mettent le PAM sous pression surtout avec ces nouvelles vagues de déplacements

Écouter /

Des déplacés dans un camp à Dereige, au Sud Darfour: les dernières violences mettent à l'épreuve la capacité du PAM à nourrir les familles vulnérables (Photo: OCHA).

La reprise des violences dans la région du Darfour à l'ouest du Soudan a obligé plus de 250.000 personnes à fuir leur village depuis le début de l'année. Selon le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM),  cette nouvelle flambée de violence a provoqué la plus grande vague de déplacement qu'ait connue la région ces dernières années mettant ainsi à l'épreuve la capacité du PAM à nourrir les familles vulnérables.  Ce conflit qui dure depuis une décennie s'est intensifié récemment en raison des affrontements entre les tribus concernant les ressources et les terres agricoles.

«Nous sommes très préoccupés par l'évolution de la situation qui menace la sécurité alimentaire déjà fragile existant dans cette région,» a déclaré Adnan Khan, Directeur du PAM au Soudan. «C'est la saison où normalement les personnes devraient planter et travailler dans leurs champs et au lieu de cela, elles sont en train de fuir leur village. Un nombre conséquent de déplacés ont également fui vers des camps de réfugiés au Tchad voisin.»

Outre les 250.000 personnes déplacées à l'intérieur du Soudan, environ 30.000 personnes ont traversé la frontière vers le Tchad au cours des derniers mois selon le HCR. A ce jour, environ 16.000 ont été inscrits et reçoivent de l'assistance dans le nouveau camp de réfugiés d'Abgadam dans la région de Tissi, s'ajoutant aux 300 000 réfugiés Darfouris qui vivent au Tchad depuis quelques années.

Dans d'autres régions du pays, notamment les états du Nil bleu et du Sud-Kordofan près de la frontière sud-soudanaise touchés par le conflit, plus de 100.000 personnes ont été aussi récemment déplacées en raison d'une nouvelle recrudescence des violences. Le PAM se mobilise pour fournir une assistance alimentaire dans les zones où il dispose d'un accès.

Au Soudan, la majorité des actions du PAM sont focalisées sur le Darfour où l'agence d'aide alimentaire des Nations Unies avait prévu, au début de l'année, de nourrir 2,7 millions de personnes, y compris 1,4 million de personnes habitant dans des camps. Etant donné les récents déplacements, le nombre total de personnes recevant une assistance du PAM au Darfour pourrait atteindre 2,9 millions.

«Ce conflit dure depuis une décennie et la recrudescence constatée au cours du premier semestre de cette année a non seulement fait augmenter les besoins mais elle a également limité notre capacité d'atteindre tous ceux qui sont dans le besoin en raison de l'insécurité. Si cette situation persiste, elle pourra gravement entraver nos efforts pour promouvoir une sécurité alimentaire durable et bâtir la résilience des communautés,» a indiqué M. Khan.

A ce jour, le PAM a récolté 180 millions de dollars sur les 397 millions budgétés et nécessaires pour nourrir 3,9 millions de personnes affectées par le conflit au Soudan. Malgré une bonne récolte en 2012, la sécurité alimentaire reste très fragile et est menacée par une combinaison de facteurs,  notamment le conflit, l'insécurité et la hausse des prix alimentaires.

(Interview : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
24/10/2014
Loading the player ...