Situation au Burundi : Parfait Onanga-Anyanga entendu au Conseil de sécurité

Écouter /

Parfait Onanga-Anyanga, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB) (Photo : ONU/Evan Schneider)

Le Conseil de sécurité s'est réuni lundi 22 juillet à New York pour suivre un briefing sur l'évolution de la situation politique, économique et sociale au Burundi. Cet exposé a été présenté par Parfait Onanga-Anyanga, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Burundi, et Chef du Bureau de l'ONU dans ce pays.

C'était en présence, entre autres, de l'Ambassadeur Paul Seger, Représentant permanent de la Suisse auprès de l'ONU et Chef de la configuration Burundi, de la Commission de la consolidation de la paix ; et de l'Ambassadeur Herménégilde Niyonzima, Représentant permanent du Burundi auprès de l'ONU.

Parfait Onanga-Anyanga  a indiqué qu'il avait quitté la capitale burundaise, Bujumbura, au lendemain de la tenue, les 15 et 16 juillet de la première conférence sectorielle organisée par le Gouvernement burundais afin d’assurer le suivi effectif de la Conférence des partenaires qui s’était tenue à Genève, les 29 et 30 octobre 2012. Plus que jamais, il est impératif que toutes les promesses de cette importante conférence visant la réalisation du Cadre stratégique pour la croissance et de lutte contre la pauvreté, qui oriente l’action du Gouvernement burundais, soient mise en œuvre.

« Car, le Burundi est la croisée des chemins. Il est urgent et indispensable que les nombreuses avancées pour sortir ce pays du cycle infernal de la violence se convertissent, de la simple gestion des soubresauts violents en une appropriation profonde des principes susceptibles de favoriser une transformation institutionnelle fondée sur l’Etat de droit et les valeurs démocratiques », a-t-il déclaré devant le Conseil de sécurité.

Le Burundi devrait recevoir de ses partenaires au développement l’indispensable appui dont il a tant besoin pour mieux renforcer ses assises et déployer tout son potentiel. Les domaines prioritaires de l’énergie, des infrastructures, de l’emploi des jeunes et de l’agriculture méritent, selon le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Burundi, d’être développés, y compris par des investissements directs étrangers dont le niveau reste beaucoup trop faible.

(Extrait sonore : Parfait Onanga-Anyanga, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies au Burundi, et Chef du BNUB, le Bureau de l'ONU au Burundi)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...