« Rendons visible l'invisible », l’UNICEF lance une campagne pour éliminer la violence faite aux enfants

Écouter /

La violence à l’encontre des enfants est trop souvent ni vue ni entendue ni dénoncée, a déclaré mercredi le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), en présentant une initiative visant à inciter les citoyens ordinaires, les législateurs et les pouvoirs publics à se prononcer plus énergiquement contre les violences que subissent les enfants.

« Mettre fin à la violence à l’encontre des enfants » entend canaliser l’indignation croissante que suscitent les horribles agressions commises contre des enfants, par exemple les coups de feu tirés au Pakistan en octobre 2012 contre Malala Yousafzai, alors âgée de 14 ans, la tuerie de Newton, aux États-Unis, au cours de laquelle 26 enfants et enseignants ont trouvé la mort en décembre 2012, et les viols collectifs de jeunes Indiennes et Sud-Africaines perpétrés en 2013.

« La violence à l’encontre des enfants existe dans tous les pays et toutes les cultures », a déclaré le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake. « Chaque fois que des enfants sont brutalisés, où qu’ils se trouvent, il faut que nous nous fassions entendre et que nous exprimions visiblement notre indignation et notre colère. »

Il s’agit d’inciter les habitants du monde entier à reconnaître cette violence, à participer aux mouvements mondiaux, nationaux ou locaux visant à y mettre fin et à unir leurs idées afin de galvaniser l’action collective à cette fin.

Nous avons les moyens de mettre fin à la violence dès maintenant, affirme l’UNICEF, qui joint sa présence mondiale aux nombreux efforts en cours.

Pour « Mettre fin à la violence envers les enfants », l'UNICEF a sollicité l'aide de son Ambassadeur de bonne volonté, l'acteur Liam Neeson et créé des spots de 30 a 60 secondes.

Les rares statistiques dont on dispose témoignent de l’ampleur de la violence et donc de la nécessité de mener de toute urgence une action collective.

Par exemple, d’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), quelque 150 millions de filles et 73 millions de garçons de moins de 18 ans sont victimes de la violence et de l’exploitation sexuelles et un rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT) de 2005 estime à 1,2 million le nombre d’enfants victimes chaque année du trafic d’êtres humains.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
20/08/2014
Loading the player ...